Site Loader

Un mercredi de qualité avec une invitée de qualité.
Nous nous retrouvons cette semaine dans le 17ème arrondissement, et plus particulièrement dans le quartier des Batignolles.
Il y a fort fort longtemps, dans un passé fort fort lointain, le plateau des Batignolles appartenait aux dames Bénédictines de Montmartre. Sous l’Ancien Régime, l’endroit servait de réserve de chasse au roi et aux grands seigneurs mais fut démantelé à la Révolution pour être remplacé par fermes et autres maisons.
Le quartier a également accueilli quelques personnalités comme le poète Paul Verlaine, la chanteuse Barbara ou encore l’écrivain et journaliste Émile Zola.
Sous un aspect plus contemporain, si la candidature de Paris avait été reçue, les Batignolles auraient également dû recevoir le village olympique en 2012. Malgré cet échec, le quartier a connu d’importantes modifications quant au réaménagement des lignes ferroviaires, notamment afin de désengorger la ligne 13, toi-même tu sais ami parisien.

Nous sommes donc au cœur du 17ème. Un de mes arrondissements préférés. Il représente à mes yeux l’essence même du Paris que l’on voit dans les films. Certains penseront plutôt à Belleville mais pour moi, c’est le quartier des Batignolles. Son square, son carrousel, le tout bordé par les vieux rails du train.
Il y a comme une parenthèse quand j’entre dans ce quartier. On échappe au faste de la ville et le rythme ralentit. Le temps est sur pause et nous offre une promenade. J’ai l’impression d’être une petite fille faisant l’école buissonnière.

A quality Wednesday with a quality guest.
We meet this week in the 17th arrondissement, and more particularly in the Batignolles district.
A very long time ago, in a very distant past, the Batignolles plateau belonged to the Benedictine ladies of Montmartre. Under the Ancien Régime, the place was used as a hunting reserve by the king and the great lords but was dismantled during the Revolution to be replaced by farms and other houses.
The district also welcomed some personalities such as the poet Paul Verlaine, the singer Barbara or the writer and journalist Émile Zola.
From a more contemporary point of view, if Paris’ bid had been successful, the Batignolles should also have been home to the Olympic village in 2012. Despite this failure, the district has undergone major changes in terms of the redevelopment of the railway lines, notably in order to relieve congestion on line 13, you know what I mean, Parisian friend.

We are therefore at the heart of the 17th. One of my favourite districts. To me, it represents the very essence of Paris as seen in the movies. Some will think more of Belleville but for me it’s the Batignolles district. Its square, its carousel, all bordered by the old train tracks.
There’s a sort of parenthesis when I enter this neighbourhood. One escapes the pomp of the city and the rhythm slows down. Time is on pause and offers us a walk. I feel like a little girl playing hooky.

Avant d’arpenter les rues pavées, nous nous installons – encore une fois – à table, parce que, franchement, qu’est-ce que serait la vie sans une table bien garnie ? Nous choisissons d’aller à L’Endroit, brasserie intemporelle aux spécialités typiquement françaises. Au menu, croque-monsieur au poulet truffé et saumon mi-cuit aux herbes. Un régal.

Before we walk down the cobbled streets, we settle down – once again – at the table, because, frankly, what would life be like without a well-stocked table? We choose to go to L’Endroit, a timeless brasserie with typical French specialties. On the menu, croque-monsieur with truffled chicken and semi-cooked salmon with herbs. A real treat.

Une fois nos assiettes englouties, nous batifolons place du Docteur Félix Lobligeois, admirons la charmante paroisse Saint Marie Batignolles devant laquelle nous ne ferons que passer pour éviter d’être bannies à tout jamais dans le Tartare. Puis nous rejoignons le square où la verdure et le soleil donnent au paysage des airs de printemps. Une petite séance photo s’improvise et nous prenons la pause devant des passants perplexes. Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon je ne serais pas là pour vous décrire cette journée qui restera un merveilleux souvenir.

Once our plates have been swallowed, we frolic in the place of Doctor Félix Lobligeois and admire the charming parish of Saint Marie Batignolles, before which we will only pass to avoid being banished forever to Tartarus. Then we reach the square where the greenery and sunshine give the landscape a touch of spring. A small photo session is improvised and we take a break in front of perplexed passers-by. Fortunately, ridicule doesn’t kill, otherwise I wouldn’t be here to describe this day which will remain a wonderful memory.

Pour nous requinquer après cette journée très productive, nous poussons la porte d’un petit café dont je vous parlerai dans un prochain article. Installées confortablement, nous prenons un goûter bien chaud et programmons notre prochaine sortie. Pour découvrir de nouvelles adresses et vous partager le plaisir de l’école buissonnière.

To refresh ourselves after this very productive day, we push the door of a small café that I will tell you about in a future article. Comfortably installed, we take a hot snack and plan our next outing. To discover new addresses and share the pleasure of playing hooky.

Où devrais-je aller la prochaine fois ?

Where should I go next?

Lisa Tréger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!