Affichage de 29 Résultat(s)
FOOD PLACES TO BE

RETOUR CHEZ CARETTE

Chers amis, en cette nouvelle semaine, je vais vous partager une de mes traditions. Je ne vous en ai probablement jamais parlé ici sur le blog, mais avec mon amie d’enfance, nous avons un plaisir. Chaque année, nous nous offrons, pour nos anniversaires respectifs, des moments.

Si vous me lisez depuis quelques temps, vous avez sûrement remarqué ma légère obsession pour les salons de thé. Et comme c’est l’endroit rêvé pour papoter tout en savourant de délicieux gâteaux, nous avons pris l’habitude de nous faire découvrir des adresses connues ou insolites; l’essentiel étant, bien sûr, de partager un moment entre nous.

Et comme mon amie n’y était jamais allée et que je n’y avais pas remis les pieds depuis janvier 2020 (époque glorieuse et insouciante « pré-Covid 19 »), nous étions bien obligées de réserver chez Carette, une fois les beaux jours revenus, ne serait-ce que pour y expérimenter la dégustation de leur merveilleux repas au coin d’une terrasse ensoleillée.

Nous voilà donc parties pour une nouvelle aventure gourmande et comme une fois n’est pas coutume, nous avons opté pour l’incontournable formule brunch avec une farandole sucrée/salée à en faire baver d’envie les moins gourmands de tous.

Et nous n’avons pas été déçues ! Les saveurs étaient bien au rendez-vous. Que ce soit la brioche, les œufs brouillés ou la coupe de crème chantilly, nous avons englouti et saucé nos assiettes jusqu’à la dernière miette avant de faire place aux macarons, petites douceurs non négligeables pour une fin de dégustation réussie.

 

En bref, une seconde expérience qui aura tenu ses promesses et une adresse indémodable que je ne peux que vous recommander pour un moment privilégié en amoureux ou entre amis.

Et vous, avez-vous déjà mangé chez Carette ?

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear
Partagez votre avis sur cet article !
FOOD PLACES TO BE

CHEZ MARIAGE FRÈRES

Une fois n’est pas coutume, je vous retrouve en ce début de semaine pour parler « salon de thé ». Et pour ce nouvel article, quoi de mieux que de faire un tour dans la plus emblématique des adresses parisiennes ? J’ai nommé l’incontournable Mariage Frères.

Situé dans une discrète rue du Marais, j’ai eu le plaisir d’y retrouver mon amie d’enfance pour son anniversaire. Un moment suspendu à une gorgée de thé glacé, accompagné d’un brunch délicieux et d’une petite douceur sucrée pour clôturer cette dégustation en beauté.

Au menu, deux formules « Brunch Classique » avec jus d’orange, thé glacé, brioche toastée, sa gelée Extra de Thé et son beurre doux.

Pour mon amie chérie, un petit plaisir végétarien avec une omelette unami au Thé Vert Précieux du Japon et des shiitakés confits au glacis de soja et aux amandes.

Pour moi, des œufs brouillés et leur assaisonnement au Sel Matcha, un tartare de saumon au yuzu et au sésame noir, et ses crevettes roses au glacis de grenade sur un bouquet d’herbes parfumées au Thé sur le Nil.

Et pour finir, deux petites pâtisseries à base de thé avec le Mont-Fuji et le Rose in Love.

En bref, cette petite escapade au royaume du thé nous a permis de profiter d’une parenthèse enchanteresse et d’un repas gargantuesque entre filles. Si, comme nous, vous êtes friands de ce type d’adresse, je vous recommande vivement d’aller y faire un tour, ne serait-ce que pour faire le plein de thés et de saveurs à emporter !

Et vous, connaissiez-vous les salons de thé Mariage Frères ?

Did you know about Mariage Frères tea rooms?

ENGLISH VERSION :

Once again, I’m back at the start of the week to talk about « tea rooms ». And for this new article, what could be better than a visit to the most emblematic of Parisian addresses? I’m talking about Mariage Frères.

Located in a discreet street in the Marais district, I had the pleasure of meeting up with my childhood friend for her birthday. A moment suspended by a sip of iced tea, accompanied by a delicious brunch and a sweet treat to round off the tasting in style.

On the menu, two « Brunch Classique » formulas with orange juice, iced tea, toasted brioche, Extra de Thé jelly and sweet butter.

For my dear friend, a vegetarian treat with a Japanese Precious Green Tea unami omelette and shiitake confit with soy glaze and almonds.

For me, scrambled eggs with Matcha salt seasoning, salmon tartar with yuzu and black sesame, and pink shrimp with pomegranate glaze on a bouquet of herbs scented with Thé sur le Nil.

And finally, two tea-based pastries: Mont-Fuji and Rose in Love.

In short, this little escapade to the kingdom of tea allowed us to enjoy an enchanting interlude and a gargantuan meal with the girls. If, like us, you’re fond of this type of address, I highly recommend a visit, if only to stock up on teas and flavors to take away!

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear
Partagez votre avis sur cet article !
FOOD PLACES TO BE

AU BOUILLON RÉPUBLIQUE

Écoutez la version audio de cet article

Et de deux ! Voici une nouvelle revue dédiée au Bouillon République dans lequel, allez savoir pourquoi, je n’avais jamais mis les pieds. « Comment ? » me dites-vous, oui je sais que cela peut paraître surprenant, moi qui suis une grande adepte de la brasserie franchouillarde, conviviale et bon marché mais que voulez-vous, Paris est une grande ville et je n’ai qu’un estomac.

Pour cette seconde virée culinaire, j’ai donc eu le plaisir de découvrir cette nouvelle adresse au pied de la Place de la République à l’occasion de l’anniversaire de mon cher et tendre. Place sur laquelle nous nous sommes rencontrés pour la première fois il y a deux ans, mais ça, c’est une histoire qui mérite son propre article et que je vous raconterai volontiers si vous me laissez un petit cœur sous celui-ci.

On me le dit souvent, je suis le sosie de Bree Van de Kamp, donc réservation et programmation de A à Z oblige. Après avoir attendu quelques minutes à l’entrée, nous avons franchi les portes de ce restaurant plus que spacieux, contrastant largement avec son voisin de Pigalle.

Assis en fond de salle, nous avons pu profiter du calme pour un petit tête-à-tête avant le coup d’envoi de 19 heures. À vos menus, prêts, commandez ! Nous voilà partis pour un marathon gargantuesque comptant trois entrées dont une assiette de crevettes, une terrine de campagne et des œufs mayonnaise à la truffe d’été.

À peine englouties, notre charmante serveuse nous débarrasse pour que nous passions au plat. Au menu, bœuf bourguignon-coquillettes pour Monsieur, poisson pané-frites et sauce tartare pour Madame.

Ouf, je peine à finir mon assiette ! Serait-ce vraiment raisonnable de craquer pour un dessert… Ça serait mal me connaître que d’imaginer le contraire. Allez hop ! Nous embarquons sur la route du sucré et optons pour le bien-nommé café « Chouchou » et l’indétrônable brioche perdue au caramel et sa crème chantilly.

Calés pour les quinze prochains jours, nous voilà déjà dehors. Le moment parfait pour profiter d’une petite marche digestive avant de nous engouffrer dans les couloirs du métro à la recherche d’une nouvelle adresse à découvrir…

Et vous, connaissiez-vous le Bouillon Pigalle ?
And you, did you know the Bouillon Pigalle?

ENGLISH VERSION :

And that’s two! Here’s a new review dedicated to Bouillon République, which, go figure, I’ve never been to before. « How? » you say to yourself, yes I know it may seem surprising, as I’m a big fan of franchouillarde brasseries, friendly and cheap, but what can I say, Paris is a big city and I’ve only got one stomach.

For this second culinary trip, I had the pleasure of discovering this new address at the foot of the Place de la République on the occasion of my beloved’s birthday. Place where we first met two years ago, but that’s a story that deserves its own article, which I’d be happy to tell you if you’d leave me a little heart below.

As I’m often told, I’m a Bree Van de Kamp lookalike, so booking and scheduling from A to Z is a must. After waiting a few minutes at the entrance, we walked through the doors of this more than spacious restaurant, in stark contrast to its Pigalle neighbor.

Seated at the back of the room, we were able to take advantage of the calm for a little tête-à-tête before the 7 p.m. kick-off. Ready, set, order! We set off on a gargantuan marathon of three starters, including a plate of prawns, a country terrine and eggs mayonnaise with summer truffles.

As soon as we’d gobbled up our food, our charming waitress took it away so we could move on to the main course. On the menu: boeuf bourguignon-coquillettes for Monsieur, fish and French fries with tartar sauce for Madame.

Phew, I can hardly finish my plate! Would it really be reasonable to indulge in dessert? I wouldn’t know me well if I thought otherwise. Let’s go! We embark on the sweet road and opt for the aptly-named « Chouchou » café and the indestructible brioche perdue with caramel and whipped cream.

All set for the next fortnight, we’re already outside. The perfect moment to enjoy a little digestive walk before rushing off into the metro corridors in search of a new address to discover…

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear
Partagez votre avis sur cet article !
FOOD PLACES TO BE

AUX MOUETTES

Voilà une nouvelle adresse que je souhaitais vous partager depuis un moment. Anecdote cocasse que je réservais jusqu’à présent pour nos soirées mondaines et remontant à l’année dernière, lors de notre première escapade en amoureux.

Nous avions découvert un peu tard une coupure de courant dans notre chambre et n’avions rien prévu pour cuisiner. C’est donc en arpentant la rue des bains de Trouville que nous avons passé la porte de ce charmant restaurant situé à quelques pas du bord de mer, le bien nommé : Les Mouettes.

Nous y avons été accueillis comme des rois et dégusté une cuisine aux spécialités normandes. Riche en gras et en saveurs, j’ai jeté mon dévolu sur la Burrratina, ses légumes grillés et son avocat aux herbes pour ensuite enchaîner avec des Linguini aux Coquillages (amandes, palourdes et moules) et enfin terminer par une Mousse au Chocolat et une Tarte au Citron meringué à partager.

Une fois le premier tête-à-tête passé, nous y avons également invité des amis qui ont confirmé notre première impression. De la viande au poisson, tout était absolument délicieux !
Leur Terrine des « Copains » et leur camembert rôti au miel avec sa gerbe de thym étaient un vrai régal, au même titre que le Foie de Veau et ses échalotes acidulées.
Et pour finir, malgré la présence de quelques vilaines arrêtes, le Maquereau trouvillais grillé au romarin et au citron était excellent.

Quelle est la prochaine revue « Places To Be » que vous souhaiteriez lire
sur le blog ?
What is the next « Places To Be » review you would like to read on the blog?

ENGLISH VERSION :

Here is a new address that I wanted to share with you for a while. A funny anecdote that I used to reserve for our social evenings and that goes back to last year, during our first romantic getaway.

We had discovered a little late that the power had gone out in our room and had not planned to cook. So, while walking along the rue des bains in Trouville, we walked through the door of this charming restaurant located a few steps from the seaside, the well-named: Les Mouettes.

We were welcomed like kings and tasted a cuisine with Norman specialties. Rich in fat and flavors, I chose the Burrratina, its grilled vegetables and avocado with herbs, followed by Linguini with shellfish (almonds, clams and mussels) and finally finished with a Chocolate Mousse and a Lemon Meringue Pie to share.

Once the first tête-à-tête was over, we also invited some friends who confirmed our first impression. From meat to fish, everything was absolutely delicious!
Their Terrine des « Copains » and their honey-roasted camembert with its sprig of thyme were a real treat, as was the Foie de Veau with its tangy shallots.
And finally, despite the presence of some nasty bones, the Grilled Mackerel with rosemary and lemon was excellent.

FOOD PLACES TO BE

CHEZ GRUPPOMIMO

J’avais entendu parler de cette adresse levalloisienne depuis un moment mais j’avoue ne pas avoir été particulièrement emballée à l’idée d’y manger jusqu’à présent. Entre les Papa Mia, Mamma Primi, Felicità et autres Popolare… ces enseignes aux noms semblant sortir tout droit de Kamoulox ne me faisaient pas vraiment envie.

Et pourtant, je dois reconnaître qu’après avoir accepté l’invitation de ma sœur, j’ai fini par céder et me laisser tenter par Gruppomimo. Un restaurant aux spécialités italiennes (original vous me direz) ayant pour grande qualité de servir un plat qui, pour le coup, me faisait saliver depuis un moment : les Scialatielli fraîches all’uovo al tartufo, préparées dans leur meule de Pecorino DOP et leur truffe fraîche d’hiver « Alla Valentina ». Un régal tant pour mes papilles que mon cholestérol que je recommande à 100% !

Dans un cadre semblant tout droit tiré d’un décor de cinéma, je découvrais cette charmante adresse située aux portes de Paris, à Levallois-Perret. Aussi confortable que confidentiel, l’étage offre, lorsque l’on arrive au premier service, une ambiance plus intimiste que le rez-de-chaussée, davantage baigné dans l’effervescence du service.

Mais avant de jeter mon dévolu sur ce délicieux menu, je choisissais de faire mes armes sur une valeur sûre : la redoutable pizza. J’ai donc sélectionné la Parma Pazza avec sauce tomate, Mozzarella fior di latte, burratina, jambon de Parme 18 mois d’affinage, roquette, copeaux de Grana Padano et basilic. Et autant vous dire que, moi qui ai d’ordinaire un bon coup de fourchette, j’ai bel et bien peiné à finir cette assiette !

Dernier point non négligeable de cette adresse : les créneaux horaires ! Et oui, réservation oblige. Deux services prévus à 19h et 20h, idéal si vous souhaitez profiter des meilleures places pour vous remplir la panse !

Et vous, quel est votre restaurant du moment ?
And you, what is your restaurant of the moment?

ENGLISH VERSION :

I had heard about this place in Levallois for a while but I must admit I wasn’t particularly excited about eating there until now. Between Papa Mia, Mamma Primi, Felicità and other Popolare… these brands with names that seem to come straight out of Kamoulox didn’t really appeal to me.

And yet, I must admit that after accepting my sister’s invitation, I finally gave in and let myself be tempted by Gruppomimo. A restaurant with Italian specialties (original you may say) with the great quality of serving a dish that, for the moment, had me salivating for a while: the fresh Scialatielli all’uovo al tartufo, prepared in their wheel of Pecorino DOP and their fresh winter truffle « Alla Valentina ». A treat for both my taste buds and my cholesterol that I recommend 100%!

In a setting that seems to be straight out of a movie set, I discovered this charming address located at the gates of Paris, in Levallois-Perret. As comfortable as it is confidential, the first floor offers, when you arrive at the first service, a more intimate atmosphere than the first floor, more bathed in the effervescence of the service.

But before I set my sights on this delicious menu, I chose to make my move on a sure thing: the dreaded pizza. I selected the Parma Pazza with tomato sauce, Mozzarella fior di latte, burratina, Parma ham aged 18 months, arugula, Grana Padano shavings and basil. And I have to tell you that, as I usually have a good fork movement, I had a hard time getting to the end of this plate!

Last but not least, the time slots of this address! And yes, reservations are mandatory. Two services at 7pm and 8pm, ideal if you want to take advantage of the best seats to fill your belly!

FOOD PLACES TO BE

À L’OBSOLÈTE

Comme évoqué lors de mon précédent article, j’entame cette nouvelle série intitulée « Throwback To » et qui me permettra, je l’espère, de rattraper ces derniers mois d’absence.

Et pour cela, quoi de mieux que de débuter avec une nouvelle adresse où se remplir panse ! Cet été, j’ai eu l’occasion de découvrir L’Obsolète, un restaurant-bar à cocktails situé non loin d’un charmant petit port de Saint-Raphaël.

Après avoir dégusté de délicieux cocktails et toute une variété de tapas, attablés en famille, nous avons décidé de passer aux choses sérieuses avec un repas gargantuesque. Au programme, wok de nouilles sautées, poisson en sauce, camembert rôti, de quoi nous caler pour les trois prochaines semaines !

L’ensemble des plats était plus que copieux et très savoureux mais, vous connaissez mon amour pour le sucré, je ne voulais pas faire les chose à moitié : j’ai fini par céder et commander une énième crème brûlée.

Je ne peux que chaleureusement vous recommander cette adresse pour vos escapades gourmandes à venir. L’Obsolète m’a laissé un merveilleux souvenir aux papilles tout en m’offrant un merveilleux moment en famille !

Et vous, quel est votre adresse du moment ?
And you, what’s your favorite spot?

ENGLISH VERSION :

As mentioned in my previous article, I’m starting this new series called « Throwback To » which will allow me, I hope, to catch up with these last months of absence.

And for that, what better way than to start with a new address to fill up your belly! This summer, I had the opportunity to discover L’Obsolète, a restaurant-cocktail bar located not far from a charming little port of Saint-Raphaël.

After having tasted delicious cocktails and a variety of tapas, we decided to get serious with a gargantuan meal. On the program, wok of fried noodles, fish in sauce, roasted camembert, enough to keep us going for the next three weeks!

All the dishes were more than copious and very tasty but, you know my love for sweet things, I didn’t want to do things by halves: I ended up giving in and ordering yet another crème brûlée.

I can only warmly recommend this address for your future gourmet escapades. L’Obsolète left me a wonderful memory in my taste buds while offering me a wonderful moment in family!

FOOD PLACES TO BE

CHEZ ÉMILE

Nous revoici, nous revoilà pour la première revue « Places To Be » depuis la rentrée. Cette reprise fut bien animée, c’est pourquoi je rattrape un retard de plusieurs mois avec une découverte datant d’août dernier !

C’est au détour d’un carrefour, non loin de mon travail, que j’ai découvert, grâce à mes copines, ce petit coin « franchouillard » appelé le Bistrot Émile et où nous avons profité d’un copieux déjeuner avant de nous quitter pour les vacances d’été.

Dans un esprit de petite brasserie à la française avec chaises et tables en bois, j’ai eu le plaisir de partager de charmants moments entre filles.

Au programme, croque-monsieur à la truffe pour inaugurer ma première visite et un burger au gouda pour le second tour et fêter dignement la rentrée.

Encore une belle découverte ! Mis à part pour mon goût prononcé pour les plats chargés, je dois avouer que l’ensemble de notre commande était extrêmement copieuse. Une chose est sûre, quand vous allez chez Émile, vous en avez pour votre argent.

J’ai bien l’intention d’y retourner pour me faire un avis sur les plats un peu plus légers, histoire d’avoir une vue d’ensemble de la carte et pouvoir vous faire une revue encore plus complète.

Et vous, êtes-vous tentés par cette adresse ?
And you, are you tempted by this address?

ENGLISH VERSION :

Here we are again, here we are again for the first « Places To Be » review since the beginning of the school year. It’s been a busy time, so I’m catching up on a few months’ delay with a discovery from last August!

It was at a crossroads, not far from my work, that I discovered, thanks to my girlfriends, this little « franchouillard » place called the Bistrot Émile, where we enjoyed a hearty lunch before leaving for the summer holidays.

In the spirit of a small French-style brasserie with wooden chairs and tables, I had the pleasure of sharing some charming moments with my friends.

On the programme, a croque-monsieur with truffles to inaugurate my first visit and a gouda burger for the second round and to celebrate the beginning of the school year.

Another great discovery! Apart from my pronounced taste for heavy dishes, I have to admit that our entire order was extremely copious. One thing is for sure, when you go to Emile, you get what you pay for.

I intend to go back to get a feel for the lighter dishes, so I can get an overview of the menu and give you an even more complete review.

FOOD PLACES TO BE

AU BOUILLON PIGALLE

Ça n’est pas le premier bouillon de Paris My Dear et ça ne sera sûrement pas le dernier non plus ! J’ai, depuis de nombreuses années, une réelle passion pour les bouillons de Paris et je me demande bien la raison pour laquelle je ne vous en ai pas fait de revue avant.

Pour cette première édition, j’ai choisi de vous parler du Bouillon Pigalle, situé non loin de la station de métro du même nom. Après une demi-heure de queue, nous nous sommes installés confortablement installés en terrasse pour savourer un repas bien copieux.

Au menu, bulots-mayonnaise et pâté-cornichons pour nous ouvrir l’appétit avant de passer aux festivités. Tout en admirant la vue sur le quartier et en profitant d’une légère brise post-caniculaire, nous attaquons la suite.

Pour Monsieur, Salade Bistro à base toasts de chèvre chaud, frisée aux lardons, tomates, radis et oignons. Et pour Madame, Bifteck-frites avec sa sauce roquefort. Une table bien garnie et un estomac presque rempli, mais pas suffisamment pour ne pas succomber aux desserts de la maison.

Et que dire de cette brioche façon pain perdu et de cette coupe de fraises à la chantilly. Un régale pour les papilles et un désastre pour mon diabète ! Après avoir englouti sans retenue c’est mets délicats, c’est parti pour un retour à la maison en mode « marche digestive ».

Impossible d’être déçu en revenant des bouillons de Paris et il me tarde d’y retourner cet hiver pour vous publier de nouvelles revues et faire de nouvelles découvertes !

Et vous, connaissiez-vous le Bouillon Pigalle ?
And you, did you know the Bouillon Pigalle?

ENGLISH VERSION :

This isn’t the first broth from Paris My Dear and it certainly won’t be the last either! I’ve had a real passion for Parisian broths for many years and I wonder why I haven’t reviewed them before.

For this first edition, I chose to tell you about the Bouillon Pigalle, located not far from the metro station of the same name. After half an hour of waiting in line, we sat comfortably on the terrace to enjoy a hearty meal.

On the menu, bulots-mayonnaise and pâté-cornichons to whet our appetite before moving on to the festivities. While admiring the view of the neighborhood and enjoying a light post-canicular breeze, we attacked the suite.

For Monsieur, Bistro salad with warm goat cheese toast, frisée with bacon, tomatoes, radishes and onions. And for Madam, steak and French fries with Roquefort sauce. A well-stocked table and an almost full stomach, but not enough not to succumb to the desserts of the house.

And what can we say about this French toast-like brioche and this cup of strawberries with whipped cream. A treat for the taste buds and a disaster for my diabetes! After having gobbled up these delicacies without restraint, it was time to return home in « digestive walk » mode.

It’s impossible to be disappointed when I come back from the bouillons de Paris and I can’t wait to go back this winter to publish new reviews and make new discoveries!

FOOD PLACES TO BE

CHEZ BMK

En juin dernier, nous fêtions avec Monsieur notre premier anniversaire. Celui de notre rencontre, de notre premier rendez-vous mais aussi celui d’une longue liste de conversations passionnantes qui, depuis, ne cesse de s’allonger.

Et pour célébrer cette première année de bonheur à deux, quoi de mieux que de passer la soirée à discuter, attablés à une adresse de qualité : chez BMK Paris Bamako !

C’était la première fois que je découvrais la cuisine sénégalaise et j’ai été plus que préparée à cette soirée. Monsieur m’avait recommandé de manger léger le midi pour être sûre d’avoir « de la place » pour le dîner. Et je dois avouer que ses paroles pleines de sagesses m’ont rendu un bien grand service.

Après avoir goûté au jus de bissap et aux délicieuses bananes plantain, Monsieur a opté pour le traditionnel poulet yassa et j’ai, quant à moi, jeté mon dévolu sur un mafé incroyable, comparable à nul autre (évidemment puisque c’était le premier que je mangeais de ma vie, merci Lisa !) et que j’ai essayé de terminer malgré la quantité gargantuesque que contenait cette assiette.

Cela ne m’a évidemment pas empêché de goûter ce poulet braisé qui, je l’avais remarqué, me faisait de l’œil depuis le début de la soirée. Et je dois dire que cela m’a bien changé du classique poulet rôti du dimanche qui avait jusque ici bercé ma tendre enfance.

Et pour conclure ce repas de folie, l’équipe du restaurant a eu la délicatesse de nous personnaliser un petit moelleux au chocolat de Côte d’Ivoire que nous avons fini par terminer tant bien que mal.

Ce fût une belle découverte pour ce premier anniversaire. Et la plus belle chose que je pourrais nous souhaiter serait qu’il y en ait une liste aussi longue que celles de nos conversations.

Et vous, connaissiez-vous BMK ?
What about you, did you know BMK?

ENGLISH VERSION :

Last June, we celebrated our first anniversary with Monsieur. The anniversary of our meeting, of our first date, but also the anniversary of a long list of exciting conversations that have been going on ever since.

And to celebrate this first year of happiness together, what better way than to spend the evening chatting at a quality address: BMK Paris Bamako!

It was the first time I discovered Senegalese cuisine and I was more than prepared for this evening. The man had recommended that I eat light at lunchtime to make sure I had « room » for dinner. And I must admit that his wise words did me a great favour.

After tasting the bissap juice and the delicious plantain bananas, Mister opted for the traditional chicken yassa and I, for my part, set my sights on an incredible mafé, comparable to no other (obviously since it was the first one I ever ate in my life, thank you Lisa!) and which I tried to finish despite the gargantuan quantity contained in this plate.

Of course, this didn’t stop me from tasting the braised chicken that I had noticed I had been eyeing since the beginning of the evening. And I have to say that it was a nice change from the classic Sunday roast chicken that I had grown up with.

And to conclude this crazy meal, the restaurant’s team was kind enough to personalise a small chocolate cake from the Ivory Coast that we ended up finishing as best we could.

It was a great discovery for this first anniversary. And the most beautiful thing I could wish for us would be that there would be a list as long as those of our conversations.

FOOD PLACES TO BE

CHEZ KIM

En mai dernier (oui, je sais, cela remonte à longtemps) nous avons trainé nos guêtres jusqu’à une adresse de qualité et fort heureusement non loin de chez nous. Sans m’éparpiller dans des détails inutiles, Kim est un restaurant japonais servant de copieux plats à volonté pour un tarif relativement abordable.

J’avais originellement découvert cette adresse avec mes amis de FAC où nous avions passé bon nombre de soirées qui font désormais partie de nos meilleurs souvenirs. Et c’est sans grande hésitation que j’ai choisi d’y retourner avec Monsieur, tout d’abord pour partager cet endroit dans lequel j’avais vécu tant de fou-rires, mais aussi pour voir si la soupe y était toujours aussi bonne.

Et c’est avec plaisir que nous avons profité d’un repas bien servi et succulent ! Sans grande surprise nous avons, comme a notre habitude, jeté notre dévolu sur les brochettes bœuf au fromage et les gyozas. Tout ça pour finalement regretter amèrement d’avoir enfilé une robe moulante sans anticiper la quantité indécente de riz que j’allais engloutir ce soir-là.

Il n’empêche que cette soirée fût couronnée de succès et de cheese makis, l’idéal pour un lundi qui annonce une semaine réussie !

Et vous, quel est votre restaurant à volonté ?
And you, what is your all-you-can-eat restaurant?

ENGLISH VERSION :

Last May (yes, I know, it was a long time ago) we dragged our feet to a quality address, fortunately not far from our home. Without going into unnecessary detail, Kim is a Japanese restaurant serving hearty all-you-can-eat dishes for a relatively affordable price.

I had originally discovered this address with my friends from FAC where we had spent many evenings that are now part of our best memories. And it is without much hesitation that I chose to go back there with Monsieur, first of all to share this place in which I had experienced so many laughs, but also to see if the soup was still as good.

And it is with pleasure that we enjoyed a well served and succulent meal! Without much surprise, as usual, we set our sights on the beef and cheese brochettes and the gyozas. All this to end up bitterly regretting having put on a tight dress without anticipating the indecent amount of rice I was going to gobble up that evening.

Still, it was a successful evening of cheese makis, the perfect way to start a successful week on Monday!