Site Loader

Ça y est , nous y sommes. L’idée à l’origine du blog. Voilà le premier article où je partage avec vous mes coins préférés de Paris. Pour commencer cette nouvelle série, qui je l’espère sera le début d’une longue aventure, je souhaiterais vous parler de ce quartier cher à mon cœur, comme 99,9% des endroits dont je vous parlerai très prochainement.

Bref résumé historique, après avoir été le berceau de l’automobile dès la fin du 19ème siècle,  le quartier des Ternes, situé dans le 17ème arrondissement, offre une charmante balade de l’avenue Niel à celle de Mac Mahon (ma préférée).

Ce petit bout de Paris, je l’ai découvert et partagé avec ma grand-mère. J’en garde des souvenirs de petite fille, le plaisir de s’installer au coin d’une terrasse pour y siroter une grenadine ou un chocolat chaud selon la saison, lorgner les vitrines de jouets, vouloir les dévaliser et me faire sermonner pour ne pas être assez économe. L’odeur du feu de bois et des marrons chauds les mois d’hiver et le charme intemporel de la rue Poncelet, c’est ça que j’aime à Paris. Au détour de ces grands quartiers, on trouve de petites allées où les vieux commerces perdurent et où la vie grouille.

Au programme, je passe chez Deschamps, le fleuriste qui me fait rêver à chaque fois que j’aperçois sa boutique. La devanture est une ode à la beauté : une cascade de fleurs recouvre la façade, en toute simplicité. J’aimerais que ma penderie dégouline aussi gracieusement quand je l’ouvre chaque matin pour m’habiller !

That’s it, here we are. The idea behind the blog. This is the first article where I share with you my favorite corners of Paris. To start this new series, which I hope will be the beginning of a long adventure, I would like to tell you about this neighborhood dear to my heart, like 99.9% of the places I will tell you about very soon.

Brief historical summary, after having been the cradle of the automobile since the end of the 19th century, the Ternes district, located in the 17th arrondissement, offers a charming stroll from the Avenue Niel to the Avenue Mac Mahon (my favorite).

I discovered this little piece of Paris and shared it with my grandmother. I keep memories of it as a little girl, the pleasure of sitting on the corner of a terrace to sip a grenadine or a hot chocolate depending on the season, to look at the toy windows, to want to rob them and to be lectured for not being thrifty enough. The smell of wood fire and hot chestnuts in the winter months and the timeless charm of the rue Poncelet, that’s what I love about Paris. At the bend of these large districts, there are small alleys where the old shops still exist and where life is full of life.

On the program, I go to Deschamps, the florist who makes me dream every time I see his shop. The front is an ode to beauty: a cascade of flowers covers the façade, in all simplicity. I wish my wardrobe would drip as gracefully when I open it every morning to get dressed!

Puis je fais un tour du quartier, vérifie qu’il y a de la place chez Monsieur Madame et m’installe pour déjeuner. Cet endroit est unique en son genre. Restaurant mais aussi concept-store, il accueille également, au sous-sol, une adorable boutique de meubles et décorations.

Then I walk around the neighborhood, check if there’s room at Monsieur Madame’s and settle down for lunch. This place is one of a kind. Not only a restaurant but also a concept-store, in the basement there is also an adorable furniture and decorations shop.

Au menu, quelque chose de chaud et consistant : crêpe complète jambon, fromage et champignons et pour mon invitée, croque-monsieur et frites. Ouf ! Copieux mais délicieux.

On the menu, something warm and hearty: a complete pancake with ham, cheese and mushrooms and for my guest, croque-monsieur and French fries. Whew! Hearty but delicious.

Pour entamer la digestion, on grimpe l’avenue Mac Mahon. Promenade ensoleillée vers l’Arc de Triomphe, le rêve ! Je m’arrête, comme à chaque fois, devant cette petite boutique d’appareils photos, j’espère y faire une trouvaille mais pas pour cette fois.

On s’arrête devant le cinéma Mac Mahon. Gardien du septième art qui préserve les vieilles bobines et redonne vie aux acteurs d’antan.

To begin digestion, we climb Mac Mahon Avenue. A sunny walk towards the Arc de Triomphe, the dream! I stop, as every time, in front of this small camera shop, I hope to find something there but not this time.

We stop in front of the Mac Mahon cinema. Guardian of the seventh art that preserves old reels and brings back to life the actors of yesteryear.

Puis nous arrivons Place de l’Étoile. Un des joyaux de Paname. Un rond-point qu’on évite de prendre à vélo, surtout quand on sait que 50% des conducteurs s’y engagent en fermant les yeux (ne me faites pas trop confiance pour les chiffres, je vous ai déjà dit que les maths et moi on n’était pas copains).

Then we arrive at Place de l’Étoile. One of Paname’s jewels. A roundabout that you avoid taking a bike, especially when you know that 50% of the drivers enter it with their eyes closed (don’t trust me too much for numbers, I already told you that maths and me were not friends).

Que dire… La grandeur, la majesté, le prestige de ce monument. Vous l’aurez compris, j’ai beau y passer souvent, je ne me lasse jamais de le contempler. Les gravures et statues épiques de chaque côté, l’effervescence qui l’entoure. Cette arche, c’est celle du soldat inconnu mais aussi des balades en amoureux et des virées nocturnes.

What can I say… the grandeur, the majesty, the prestige of this monument. As you can see, I’ve been here many times, but I never tire of contemplating it. The epic engravings and statues on either side, the excitement that surrounds it. This ark is the ark of the unknown soldier, but also for romantic strolls and night-time outings.

Voilà, c’était ma première visite avec vous. Pour conclure, je garde à l’esprit que le temps passe mais que les souvenirs restent. J’arpente encore ce quartier. Je ne m’intéresse plus aux mêmes jouets mais je suis toujours un peu dépensière. Je ne vais plus en terrasse avec ma grand-mère mais j’aime m’y arrêter et repenser aux éternelles promenades que nous faisions ensemble. J’y ai vécu de jolis moments et quand j’y repense, j’ai le cœur léger.

Well, that was my first visit with you. In conclusion, I keep in mind that time passes but memories remain. I’m still walking around this neighborhood. I’m no longer interested in the same toys, but I’m still a bit wasteful. I don’t go to the terrace with my grandmother anymore but I like to stop and think about the eternal walks we used to take together. I’ve had some lovely times there and when I think back, my heart is light-hearted.

Et vous, aviez-vous déjà pris ce chemin ?

And you, had you ever been down this road before?

Lisa Tréger

4 Replies to “CHEZ MONSIEUR MADAME”

    1. Oui ! C’est vrai… Vous savez que la maison vous est toujours ouverte. Plein de bisous à vous 3 !

  1. quelle jolie promenade, elle m’a permis de te suivre sans quitter la maison : merci pour ce petit tour très bienfaisant. je t’embrasse de tout mon coeur et je pense très fort à toi et à ton “””masque””” ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!