Affichage de 3 Résultat(s)
BOOK CLUB

March’s Book Club

3/5

March 2024

RIEN NE S’OPPOSE À LA NUIT
de Delphine de Vigan

Résumé

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.

Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Mon avis

Rien ne s’oppose à la Nuit est un roman qui m’a laissée très perplexe. J’ai été contrainte d’en interrompre sa lecture car, bien que j’ai adoré l’écriture exceptionnelle de Delphine de Vigan, cette découverte du mois de Mars a été une déception. Moi qui suis habituellement très friande des histoires de famille, des non-dits et autres traumatismes héréditaires enfouis, j’ai eu cette fois-ci un mal fou à me plonger dans ce récit pourtant magistralement écrit et illustrés par des personnages hauts en couleur et aux multiples facettes.

Seulement voilà, pour moi, la lecture autant que toute autre forme d’art est appréciable selon le moment et l’état d’esprit dans lequel vous êtes. Et malheureusement pour ce roman, il n’a pas fait exception à la règle. J’aurais aimé vous dire à quel point il m’avait transporté, combien j’étais ressortie enchantée par cette lecture, mais non. Elle fût aussi éprouvante tant dans son contenu que dans son contexte et c’était tout bonnement une erreur de timing.

Je ne désespère pas de retenter l’expérience avec Delphine de Vigan dont j’avais dévoré Les Enfants son Rois en 2021. Peut-être devrai-je me tourner davantage vers ses œuvres de fiction qui sait. Affaire à suivre…

Dernières parutions

Cet article vous a plu ?
Partagez vos avis en commentaires !

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear

Partagez votre avis sur cet article !

BOOK CLUB

February’s Book Club

February's Book Club 2024 - Un Animal Sauvage Joël Dicker
5/5

February 2024

UN ANIMAL SAUVAGE
de Joël Dicker

Résumé

2 juillet 2022, deux malfaiteurs sont sur le point de dévaliser une grande bijouterie de Genève. Mais ce braquage est loin d’être un banal fait divers…

Vingt jours plus tôt, dans une banlieue cossue des rives du lac Léman, Sophie Braun s’apprête à fêter ses quarante ans. La vie lui sourit. Elle habite avec sa famille dans une magnifique villa borde par la forêt. Mais son monde idyllique commence à vaciller.

Son mari est empêtré dans ses petits arrangements.

Son voisin, un policier pourtant réputé irréprochable, est fasciné par elle jusqu’à l’obsession et l’épie dans sa vie la plus intime.

Et un mystérieux rôdeur lui offre, le jour de son anniversaire, un cadeau qui va la bouleverser.

Il faudra de nombreux allers-retours dans le passé, loin de Genève, pour remonter à l’origine de cette intrigue diabolique dont personne ne sortira indemne. Pas même le lecteur.

Mon avis

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que Joël Dicker est mon auteur préféré et que j’attends toujours avec la plus grande impatience la sortie de ses romans. Et cette fois-ci n’a pas fait exception, je me suis même rendue à la séance de dédicace le 27 février dernier, jour de la sortie de Un Animal Sauvage, pour rencontrer l’auteur.

J’avais déjà commencé à dévorer les premiers chapitres avant de le rencontrer et je dois avouer que j’étais entre gros guillemets un peu déçue que son dernier livre ne fasse « que » 400 pages. Mais il n’en reste pas moins excellent et palpitant jusqu’à la dernière ligne. Les personnages sont, comme d’habitude, très bien construits, presque « scénarisés ».

Ce livre m’a d’ailleurs beaucoup fait penser aux films Dans la Maison de François Ozon, Jeux d’Adultes d’Alan J. Pakula ou encore la pièce Démons de Lars Norén.

On y retrouve deux couples embourbés dans leur fascination et leurs obsessions. Des non-dits, des secrets et tout ça bien enfoui sous une bonne couche d’apparence et de faux-semblants.

C’est aussi sordide que délectable et on dévore les chapitres page après page sans se rendre compte que Joël Dicker a encore et toujours une longueur d’avance sur nous dans son récit.

Dernières parutions

Cet article vous a plu ?
Partagez vos avis en commentaires !

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear

Partagez votre avis sur cet article !

BOOK CLUB

January’s Book Club

January's Book Club 2024 - Fille Camille Laurens
3/5

January 2024

FILLE
de Camille Laurens

Résumé

FILLE, nom féminin 1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère. 2. Enfant de sexe féminin. 3. (Vieilli.) Femme non mariée. 4. Prostituée. Laurence Barraqué grandit avec sa sœur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles », répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce. Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ? L’écriture de Camille Laurens atteint ici une maîtrise exceptionnelle qui restitue les mouvements intimes au sein des mutations sociales et met en lumière l’importance des mots dans la construction d’une vie.

Mon avis

Aussi touchant qu’engagé, on suit ici l’histoire de Laurence Barraqué, une fille, une femme et une mère qui s’interroge sur ce que cela représente. Elle parle du corps et de l’esprit, de la sexualité et du désir et questionne les attentes presque dogmatiques de la société.

Comment se construire indépendamment de ce que les autres, femmes et hommes, projettent sur nous ? Comment être sûre que nous ne faisons pas qu’exécuter, répondre, accomplir, ce que « l’on attend de nous ».

Bien que ce ne soit pas mon genre littéraire de prédilection, Fille est une réflexion quasiment autobiographique qui nous plonge, tout au long du récit de Camille Laurens, dans une profonde remise en question de ce que signifie être du « sexe faible ».

Dernières parutions

Cet article vous a plu ?
Partagez vos avis en commentaires !

Inscrivez-vous à la newsletter et
rejoignez la communauté Paris my Dear

Partagez votre avis sur cet article !