Site Loader

Cet article, j’en rêvais depuis un moment car c’est un sujet dont j’adore parler. En effet, les évolutions et changements capillaires font partie de mes vidéos préférées sur toutes les plateformes confondues (Youtube et Instagram principalement) et j’ai pensé que partager avec vous mes péripéties capillotractées serait un bon moyen de finir le mois de mars en beauté.

I’ve been dreaming of this article for a while because it’s a subject I love to talk about. Hair evolutions and changes are part of my favorite videos on all platforms (Youtube and Instagram mainly) and I thought that sharing with you my capillotracted adventures would be a good way to end the month of March in beauty.

Tout commence à l’université. Pour votre information, sachez que jusqu’alors, ma mère m’avait dissuadée de toucher à la nature de mes cheveux depuis l’enfance. Donc mis à part des couettes, un rendez-vous chez le coiffeur et quelques boucles de temps en temps, je n’avais, jusqu’à mes 19 ans, jamais rien expérimenté sur mes cheveux.
C’est alors que j’ai rencontré celles qui depuis sont devenues mes amies fidèles et avec lesquelles j’ai passé des heures, des soirées entières et dépensé des fortunes dans des produits colorants et décolorants. Ceux qui nous connaissent pourront vous le confirmer, nous avons fait les quatre cent coups pour changer de têtes et nos années fac ont été ponctuées d’expériences tirées par les cheveux.

It all started in college. Just so you know, you should know that until then, my mother had forbidden me to touch the nature of my hair since childhood. So apart from a few pigtails, an appointment at the hairdresser’s or a few curls from time to time, I had never experimented with my hair until I was 19.
That’s when I met the women who have since become my loyal friends and with whom I’ve spent hours, evenings and fortunes on coloring and bleaching products. Those of you who know us can attest to the fact that we have been on a journey to change our heads and that our college years were punctuated by some very hairy experiences.

Compte tenu de ma carnation, il était absolument impossible que je devienne blonde, j’ai donc opté pour une couleur totalement dans la tendance en 2011 : le roux. J’en voyais partout et rêvais à mon tour de voir ma tête avec cette couleur. J’ai alors pris mon courage à deux mains et me suis lancée. Seulement, il faut savoir qu’ayant les cheveux foncés de base, il fallait au préalable les décolorer. Après avoir tenté de le faire moi-même (pour finalement obtenir un résultat aussi marbré qu’un gâteau Savane) je me suis tournée vers des mains expertes pour limier les dégâts.

 

Given my skin tone, it was absolutely impossible for me to dye my hair blonde, so I opted for a color that was totally in trend in 2011: red hair. I saw it everywhere and dreamed of seeing my head with this color. So I took my courage in both hands and went for it. However, as my hair is dark, I had to bleach it first. After trying to do it myself (and ending up with a result as marbled as a Savannah cake) I turned to expert hands to do the damage.

Je suis revenue à cette couleur deux ou trois fois, avec ou sans frange (après avoir changé pour du brun par intermittence), notamment pendant ma phase Pin Up. Je ne suis pas coiffeuse mais pour celles et ceux qui souhaiteraient se tourner vers ce genre de nuances, sachez qu’elles sont très difficiles à neutraliser. Tout comme le rouge ou le brun, il y aura toujours des restes et vous devrez fréquemment reprendre les colorations et les ajuster en fonction de l’évolution de vos reflets.

 

I’ve gone back to this color a couple of times, with or without bangs (after switching to brown on and off), especially during my Pin Up phase. I’m not a hairdresser, but for those of you who would like to go for this kind of shade, you should know that it’s very difficult to neutralize. Just like red or brown, you will always have leftovers and you will have to frequently go back to coloring and adjusting them according to the evolution of your highlights.

Comme mentionné juste au-dessus, j’ai ensuite souhaité revenir à des tonalités plus proches de la mienne pour un effet plus naturel. J’ai donc opté pour un châtain cendré pour neutraliser partiellement les reflets roux.


As mentioned above, I then wanted to go back to tones closer to my own for a more natural effect. So I opted for an ash brown to partially neutralize the red highlights.

Puis est arrivée l’étrange période rétro avec ma frange en arc de cercle. J’étais allée dans un salon spécialisé dans les coupes un peu vintage et j’avais adoré le résultat qui n’a clairement pas fait l’unanimité. J’ai fini par l’égaliser pour retrouver une courbe un peu plus classique jusqu’à ce qu’elle repousse et devienne définitivement une mèche.

Then came the strange retro period with these arched bangs. I went to a salon that specializes in vintage cuts and I loved the result, which clearly didn’t make everyone happy. I ended up straightening it back to a more classic curve until it grew back and definitely became a wisp.

Je suis ensuite restée quelques années sans toucher à mes cheveux, j’avais envie de les laisser tranquilles. De plus, mes premiers cheveux blancs (très parsemés) faisaient leur apparition au grand désespoir de mon coiffeur qui ne rêvait que de les voir disparaitre.
J’entretenais mon petit côté “Blair Waldorf” pour les shootings du blog et dès que j’avais besoin de neutralité (notamment pour mes photos de casting) je n’avais qu’à retirer mon serre-tête et le tour était joué !


I then stayed a few years without touching my hair, I wanted to leave it alone. Moreover, my first white hair (very sparse) was appearing to the great despair of my hairdresser who only dreamed of seeing it disappear.
I maintained my little “Blair Waldorf” side for the shootings of the blog and as soon as I needed neutrality (in particular for my casting photos) I only had to remove my headband and that was it!

Puis le confinement a débuté et les coiffeurs étant fermés, j’ai laissé mes cheveux pousser et atteindre une longueur que je n’aurais jamais pu imaginer. Une fois arrivés au-dessous de ma poitrine, j’ai décidé de les couper à mi-longueur (d’environ vingt centimètres). Ils étaient beaux et en bonne santé mais, comme vous le diront toutes les personnes qui ont sauté le pas, l’entretien et notamment le temps de séchage pour ma part étaient devenus beaucoup trop contraignants.

Then the lockdown started and with the hairdressers closed, I let my hair grow to a length I could never have hoped for. Once it got below my chest, I decided to cut it off at mid-length (about eight inches). It was beautiful and healthy but, as anyone who has taken the plunge will tell you, the maintenance and especially the drying time for me had become far too restrictive.

L’été aidant, ils ont rapidement regagné en longueur et c’est alors que j’ai pris la décision, mûrement réfléchie, de passer au carré. Je ne supportais plus de ne pas avoir de “vraie coupe” et je cherchais à changer radicalement de tête. J’avais rêvé d’un carré depuis plusieurs mois mais n’avais jamais osé le faire.

With the help of the summer, my hair quickly got longer and that’s when I made the decision, after much thought, to go for a bob. I couldn’t stand not having a “real haircut” anymore and I was looking for a radical change of head. I had been dreaming of a bob for several months but had never dared.

C’est ainsi que je me suis lancée, dans un petit salon où la coiffeuse a su me mettre en confiance et me conseiller. Sur ses recommandations, j’ai donc opté pour un carré plongeant et je ne me suis jamais sentie aussi bien coiffée que ce jour-là. En trois coups de ciseaux j’avais changé de visage, je trouvais ma coupe plus élégante, plus dynamique et surtout plus légère !


So I went for it, in a small salon where the hairdresser knew how to put me in confidence and advise me. On her recommendation, I opted for a plunging bob and I never felt as good as I did that day. In three scissor strokes I had changed my face, I found my haircut more elegant, more dynamic and especially lighter!

J’entretiens mon carré depuis maintenant six mois et j’hésite actuellement à laisser pousser mes cheveux. Je suis partagée entre laisser un peu plus de longueur et repasser par la case ciseaux pour redonner une forme à ma coupe. Indécise est sûrement mon troisième prénom mais que voulez-vous, pour un dilemme pareil, il y a de quoi se couper les cheveux en quatre !

I’ve been maintaining my bob for six months now and I’m currently hesitating to let my hair grow. I’m torn between leaving a little more length and going back to the scissors to reshape my cut. Undecided is probably my third name, but what can I say, in a dilemma like this, it’s enough to split your hair in four !

Vous aussi vous avez eu des aventures capillaire ?
Partagez-les en commentaires !

You too have had hair adventures?
Share them in comments!

Lisa Tréger

One Reply to “MON ÉVOLUTION CAPILLAIRE”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!