FOOD PLACES TO BE

AU BOUILLON PIGALLE

Ça n’est pas le premier bouillon de Paris My Dear et ça ne sera sûrement pas le dernier non plus ! J’ai, depuis de nombreuses années, une réelle passion pour les bouillons de Paris et je me demande bien la raison pour laquelle je ne vous en ai pas fait de revue avant.

Pour cette première édition, j’ai choisi de vous parler du Bouillon Pigalle, situé non loin de la station de métro du même nom. Après une demi-heure de queue, nous nous sommes installés confortablement installés en terrasse pour savourer un repas bien copieux.

Au menu, bulots-mayonnaise et pâté-cornichons pour nous ouvrir l’appétit avant de passer aux festivités. Tout en admirant la vue sur le quartier et en profitant d’une légère brise post-caniculaire, nous attaquons la suite.

Pour Monsieur, Salade Bistro à base toasts de chèvre chaud, frisée aux lardons, tomates, radis et oignons. Et pour Madame, Bifteck-frites avec sa sauce roquefort. Une table bien garnie et un estomac presque rempli, mais pas suffisamment pour ne pas succomber aux desserts de la maison.

Et que dire de cette brioche façon pain perdu et de cette coupe de fraises à la chantilly. Un régale pour les papilles et un désastre pour mon diabète ! Après avoir englouti sans retenue c’est mets délicats, c’est parti pour un retour à la maison en mode “marche digestive”.

Impossible d’être déçu en revenant des bouillons de Paris et il me tarde d’y retourner cet hiver pour vous publier de nouvelles revues et faire de nouvelles découvertes !

Et vous, connaissiez-vous le Bouillon Pigalle ?

And you, did you know the Bouillon Pigalle?

ENGLISH VERSION :

This isn’t the first broth from Paris My Dear and it certainly won’t be the last either! I’ve had a real passion for Parisian broths for many years and I wonder why I haven’t reviewed them before.

For this first edition, I chose to tell you about the Bouillon Pigalle, located not far from the metro station of the same name. After half an hour of waiting in line, we sat comfortably on the terrace to enjoy a hearty meal.

On the menu, bulots-mayonnaise and pâté-cornichons to whet our appetite before moving on to the festivities. While admiring the view of the neighborhood and enjoying a light post-canicular breeze, we attacked the suite.

For Monsieur, Bistro salad with warm goat cheese toast, frisée with bacon, tomatoes, radishes and onions. And for Madam, steak and French fries with Roquefort sauce. A well-stocked table and an almost full stomach, but not enough not to succumb to the desserts of the house.

And what can we say about this French toast-like brioche and this cup of strawberries with whipped cream. A treat for the taste buds and a disaster for my diabetes! After having gobbled up these delicacies without restraint, it was time to return home in “digestive walk” mode.

It’s impossible to be disappointed when I come back from the bouillons de Paris and I can’t wait to go back this winter to publish new reviews and make new discoveries!

Si cet article vous a plu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.