Site Loader

Bonjour tout le monde !
On se retrouve en cette nouvelle journée dominicale pour parler « manger ». Bah oui, on change pas une équipe qui gagne. J’ai fait, il y a quelques semaines, la découverte d’un charmant endroit dans le quartier de Saint-Gervais, dans le 4ème arrondissement de Paris pour être plus précise.

C’était un samedi, je flânais rue des Rosiers avec l’envie de faire les boutiques (une riche idée d’y aller un jour de Shabbat…) et trouvais portes closes. Non contente de vider mon compte en banque, je cherchais de quoi me consoler et c’est au détour de la rue Saint Croix de la Bretonnerie que je poussais la porte de chez Benedict. Endroit qui pourrait sembler de prime abord « branchouille » et peu intimiste, l’accueil était au rendez-vous et l’équipe adorable.


Hello, everybody!
We meet again on this new Sunday to talk about “eating”. Well, yeah, you don’t change a winning team. A few weeks ago, I discovered a charming place in the Saint-Gervais district, in the 4th arrondissement of Paris to be more precise.

It was a Saturday, I was strolling rue des Rosiers with the desire to go shopping (a rich idea to go there on Shabbat day…) and found the doors closed. Not content with emptying my bank account, I was looking for something to console me and it was at the bend in the rue Saint Croix de la Bretonnerie that I pushed the door of Benedict’s house. A place that might at first sight seem “trendy” and not very intimate, the reception was there and the team was adorable.

Vous commencez à me connaitre, le sucré, c’est mon dada et là, impossible pour moi de passer à côté du cheesecake. Et je n’ai pas été déçue. Fondant et crémeux sans être écœurant, un coulis de fruits rouges à tomber par terre et pour accompagner le tout, un jus de pommes fraîchement pressées.
Ah oui, une dernière chose à ne pas négliger, la feuille de basilic se mange ! On pourrait croire qu’elle est là pour faire beau, mais non. Elle relève le goût du cream cheese et donne une saveur nouvelle à ce gâteau cent fois revisité.


You’re getting to know me, sweetness is my hobby, and right now it’s impossible for me to pass up the cheesecake. And I wasn’t disappointed. Melting and creamy without being disgusting, a red fruit coulis to fall on the floor and to accompany it all, a freshly squeezed apple juice.
Ah yes, one last thing not to neglect, the basil leaf is eaten! You’d think it’s there for the weather, but it’s not. It enhances the taste of cream cheese and gives a new flavour to this cake that has been revisited a hundred times.

En conclusion, on ne se lassera jamais de cette valeur sûre que nos amis les Américains nous ont fait découvrir, pour le plus grand bonheur de nos papilles.


In conclusion, we will never tire of this sure value that our friends the Americans have made us discover, to the delight of our taste buds.

Une nouvelle adresse à découvrir? Partagez-la en commentaires !

A new address to discover?
Share it in comments!

Lisa Tréger

2 Replies to “CHEZ BENEDICT”

  1. quelle famille : agathe qui fait des tiramisu à la chaîne, lisa qui me fait venir l’eau à la bouche avec ce cheese-cake que j’aimerais bien goûter. j’ai gardé le souvenir nostalgique de celui que servait la maison de l’allemagne av. george V et qui a malhureusement disparu.

    1. Coucou ma tante eh bien. Moi j étais ce jour là
      Avec Lisa et ce cheesecake était un vrai régal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BOOK CLUB

error: Content is protected !!