Site Loader

Cela faisait un moment que je n’avais pas partagé avec vous une nouvelle adresse.
Et bien cette semaine, me revoici avec un article qui me tient tout particulièrement à cœur car je vais vous parler d’un endroit que ma famille fréquente depuis plusieurs générations.
Heratchian Frères est un traiteur du 9ème arrondissement, fondé en 1925 et regroupant des spécialités grecques, turques, arméniennes et libanaises.


It’s been a while since I’ve shared a new address with you.
Well, this week, I’m back with an article that is particularly close to my heart because I’m going to tell you about a place that my family has been going to for several generations.
Heratchian Frères is a caterer in the 9th district, founded in 1925 and offering Greek, Turkish, Armenian and Lebanese specialties.

Exceptionnellement, je ne vous ferai pas un tour du quartier car entrer dans cette boutique est déjà un voyage en soi. Mais pour la petite histoire, nous sommes en 1931, mon arrière-grand-mère Esther, après avoir quitté sa Grèce natale et fuit l’antisémitisme croissant voit, comme beaucoup d’immigrés, la France comme un eldorado.

Elle s’installe donc à Paris et fait régulièrement son marché dans le quartier des Halles mais aussi chez de petits épiciers. Elle y retrouve des produits de son pays qui lui permettent, à travers ses plats, de transmettre un héritage culinaire qui perdurerait pendant des générations.

Exceptionally, I won’t take you on a tour of the neighborhood because entering this shop is already a journey in itself. But for the record, we are in 1931, my great-grandmother Esther, after leaving her native Greece and fleeing from growing anti-Semitism sees, like many immigrants, France as an Eldorado.

 

So she settled in Paris and regularly went to the market in the Halles district but also to small grocers. There she finds products from her country that allow her, through her dishes, to pass on a culinary heritage that would last for generations.

En poussant la porte d’Heratchian, vous serez d’abord envahi par l’odeur d’épices qui embaume cette boutique de 50m2. Puis vous serez surpris de retrouver l’atmosphère des magasins d’antan. Il y en a de partout : feta, loukoums, tarama et j’en passe. Citrons luisants, briques, noix, olives farcies ; du sol au plafond, les saveurs se mélangent et le souvenir des anciens imprègne les lieux.


When you push the door of Heratchian, you will first be overwhelmed by the smell of spices that embalm this 50m2 shop. Then you will be surprised to find the atmosphere of the shops of yesteryear. There is feta, Turkish delight, tarama and so on. Shiny lemons, bricks, nuts, stuffed olives; from floor to ceiling, the flavours mix and the memory of the old ones permeates the place.

Ce souvenir, c’est aussi celui de ma famille. Esther a épluché, décortiqué, fait mariner des tonnes de plats pour ses enfants, qui ont à leur tour fait de même avec les leurs. C’est donc tout naturel qu’en cette journée du 22 février, mes parents et moi, nous retournions faire le plein de houmous et de souvenirs, le cœur serré et l’estomac en joie.


This memory is also my family’s. Esther peeled, peeled, marinated tons of dishes for her children, who in turn did the same with theirs. So it’s only natural that on this day of February 22nd, my parents and I went back to fill up on hummus and memories, with a tight heart and a happy stomach.

Être raisonnable ? Impossible. Quand on y va, on fait pas dans la dentelle, on débarque pour une razzia. C’est un buffet entier qu’on prépare. Tout y passe, les feuilles de vigne n’ont qu’à bien se tenir.

Alors non, c’est pas régime, pas vegan. Oui, c’est roulé sous les aisselles et c’est ce qu’on pourrait appeler communément un « étouffe chrétien » mais purée, qu’est-ce que c’est bon !
Pour faire bref, quand on mange un de leurs beignets, c’est la Méditerranée qui envahi votre palais.


Be reasonable? I can’t be reasonable. When we go in there, we don’t do lacework, we go in for a raid. It’s a whole buffet we’re cooking. Everything goes in there, the vine leaves just have to behave themselves.
So no, it’s not dieting, it’s not vegan. Yes, it’s rolled under the armpits and it’s what we could call a “Christian choke” but, boy, is it good!
To make a long story short, when you eat one of their doughnuts, it’s the Mediterranean that invades your palate.

En faisant quelques recherches, j’ai découvert la devise de la Grèce : « La liberté ou la mort » et quand j’y pense, je me dis qu’il en fallait du courage pour se lancer dans l’inconnu. Alors cet article, il est pour celles et ceux qui ont un jour quitté leur pays. Je pense à vous, je pense à elle parce que maintenant, quand j’entre chez Heratchian, j’ai toujours l’impression qu’Esther m’y attend.


After doing some research, I discovered Greece’s motto: “Freedom or death” and when I think about it, I think that it took courage to take the plunge into the unknown. So this article, it is for those who have one day left their country. I think of you, I think of her because now, when I enter Heratchian, I always feel like Esther is waiting for me there.

Connaissiez-vous cet endroit ?

And you, did you know about this place?

Lisa Tréger

2 Replies to “CHEZ HERATCHIAN”

  1. Ma chérie quel bonheur de lire cet article je pense à grand mère Esther et je la vois dans la cuisine ainsi grand père dans son fauteuil au salon . Quelle merveilleuse cuisinière. Elle me manque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BOOK CLUB

error: Content is protected !!