Affichage de 9 Résultat(s)
PLACES TO BE

À L’ENDROIT

Un mercredi de qualité avec une invitée de qualité.
Nous nous retrouvons cette semaine dans le 17ème arrondissement, et plus particulièrement dans le quartier des Batignolles.
Il y a fort fort longtemps, dans un passé fort fort lointain, le plateau des Batignolles appartenait aux dames Bénédictines de Montmartre. Sous l’Ancien Régime, l’endroit servait de réserve de chasse au roi et aux grands seigneurs mais fut démantelé à la Révolution pour être remplacé par fermes et autres maisons.
Le quartier a également accueilli quelques personnalités comme le poète Paul Verlaine, la chanteuse Barbara ou encore l’écrivain et journaliste Émile Zola.
Sous un aspect plus contemporain, si la candidature de Paris avait été reçue, les Batignolles auraient également dû recevoir le village olympique en 2012. Malgré cet échec, le quartier a connu d’importantes modifications quant au réaménagement des lignes ferroviaires, notamment afin de désengorger la ligne 13, toi-même tu sais ami parisien.

Nous sommes donc au cœur du 17ème. Un de mes arrondissements préférés. Il représente à mes yeux l’essence même du Paris que l’on voit dans les films. Certains penseront plutôt à Belleville mais pour moi, c’est le quartier des Batignolles. Son square, son carrousel, le tout bordé par les vieux rails du train.
Il y a comme une parenthèse quand j’entre dans ce quartier. On échappe au faste de la ville et le rythme ralentit. Le temps est sur pause et nous offre une promenade. J’ai l’impression d’être une petite fille faisant l’école buissonnière.

A quality Wednesday with a quality guest.
We meet this week in the 17th arrondissement, and more particularly in the Batignolles district.
A very long time ago, in a very distant past, the Batignolles plateau belonged to the Benedictine ladies of Montmartre. Under the Ancien Régime, the place was used as a hunting reserve by the king and the great lords but was dismantled during the Revolution to be replaced by farms and other houses.
The district also welcomed some personalities such as the poet Paul Verlaine, the singer Barbara or the writer and journalist Émile Zola.
From a more contemporary point of view, if Paris’ bid had been successful, the Batignolles should also have been home to the Olympic village in 2012. Despite this failure, the district has undergone major changes in terms of the redevelopment of the railway lines, notably in order to relieve congestion on line 13, you know what I mean, Parisian friend.

We are therefore at the heart of the 17th. One of my favourite districts. To me, it represents the very essence of Paris as seen in the movies. Some will think more of Belleville but for me it’s the Batignolles district. Its square, its carousel, all bordered by the old train tracks.
There’s a sort of parenthesis when I enter this neighbourhood. One escapes the pomp of the city and the rhythm slows down. Time is on pause and offers us a walk. I feel like a little girl playing hooky.

Avant d’arpenter les rues pavées, nous nous installons – encore une fois – à table, parce que, franchement, qu’est-ce que serait la vie sans une table bien garnie ? Nous choisissons d’aller à L’Endroit, brasserie intemporelle aux spécialités typiquement françaises. Au menu, croque-monsieur au poulet truffé et saumon mi-cuit aux herbes. Un régal.

Before we walk down the cobbled streets, we settle down – once again – at the table, because, frankly, what would life be like without a well-stocked table? We choose to go to L’Endroit, a timeless brasserie with typical French specialties. On the menu, croque-monsieur with truffled chicken and semi-cooked salmon with herbs. A real treat.

Une fois nos assiettes englouties, nous batifolons place du Docteur Félix Lobligeois, admirons la charmante paroisse Saint Marie Batignolles devant laquelle nous ne ferons que passer pour éviter d’être bannies à tout jamais dans le Tartare. Puis nous rejoignons le square où la verdure et le soleil donnent au paysage des airs de printemps. Une petite séance photo s’improvise et nous prenons la pause devant des passants perplexes. Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon je ne serais pas là pour vous décrire cette journée qui restera un merveilleux souvenir.

Once our plates have been swallowed, we frolic in the place of Doctor Félix Lobligeois and admire the charming parish of Saint Marie Batignolles, before which we will only pass to avoid being banished forever to Tartarus. Then we reach the square where the greenery and sunshine give the landscape a touch of spring. A small photo session is improvised and we take a break in front of perplexed passers-by. Fortunately, ridicule doesn’t kill, otherwise I wouldn’t be here to describe this day which will remain a wonderful memory.

Pour nous requinquer après cette journée très productive, nous poussons la porte d’un petit café dont je vous parlerai dans un prochain article. Installées confortablement, nous prenons un goûter bien chaud et programmons notre prochaine sortie. Pour découvrir de nouvelles adresses et vous partager le plaisir de l’école buissonnière.

To refresh ourselves after this very productive day, we push the door of a small café that I will tell you about in a future article. Comfortably installed, we take a hot snack and plan our next outing. To discover new addresses and share the pleasure of playing hooky.

Où devrais-je aller la prochaine fois ?

Where should I go next?

PLACES TO BE

CHEZ CARETTE

Petit article inhabituel en ce dimanche. Et oui ! Une nouvelle revue faite de croissants et de chocolat chaud. J’avais envie de partager avec vous un nouvel endroit dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à dimanche dernier. Oui, moi, parisienne de naissance, je n’avais jamais poussé la porte de chez Carette.

Avant que vous me boudiez à tout jamais et que notre histoire, qui au passage aurait pu être le début d’une belle aventure romanesque, ne prenne fin, laissez-moi vous raconter cette charmante journée dominicale.

Après avoir passé l’Hôtel de Sully et son orangerie, nous voilà place Royale, entre les 3ème et 4ème arrondissements de Paris. Plus ancienne place de Paris – devançant la place Dauphine, elle est également connue sous le nom de place des Vosges, en hommage au département du même nom, qui est le premier à s’être acquitté de l’impôt et à avoir envoyé des volontaires pour défendre la patrie pendant la Révolution française.


Unusual little item this Sunday. Yes! A new magazine made of croissants and hot chocolate. I wanted to share with you a new place I had never heard of until last Sunday. Yes, I, a Parisian by birth, had never pushed the door of Carette’s.

Before you sulk at me forever and our story, which by the way could have been the beginning of a beautiful romantic adventure, comes to an end, let me tell you about this charming Sunday.
After passing the Hôtel de Sully and its orangery, here we are in Place Royale, between the 3rd and 4th arrondissements of Paris.The oldest square in Paris – ahead of Place Dauphine, it is also known as Place des Vosges, in homage to the department of the same name, which was the first to pay taxes and send volunteers to defend the homeland during the French Revolution.

Fin du 17ème siècle, la place auparavant publique devient un jardin clos qui interdit l’entrée aux personnes mal vêtues et la pratique des jeux de paume, de quilles ou de boules. En revanche, la place Royale est ouverte au public une fois par an, le 25 août, lors de la fête de Saint-Louis.

Elle a également été le lieu de résidence de personnalités célèbres comme l’écrivain Victor Hugo (dont la maison porte encore le nom), la danseuse Isadora Duncan, les écrivains Colette et Alphonse Daudet, ou encore la comédienne Annie Girardot.


At the end of the 17th century, the previously public square became a walled garden which forbade badly dressed people to enter and the practice of palm, bowling or boules games. On the other hand, the Place Royale is open to the public once a year, on 25 August, on the feast of Saint-Louis.

It has also been the home of famous personalities such as the writer Victor Hugo (whose house still bears his name), the dancer Isadora Duncan, the writers Colette and Alphonse Daudet, and the actress Annie Girardot.

Nous nous installons donc à l’intérieur, les températures ayant baissé en flèche ces derniers jours. C’est au chaud, près d’une fenêtre donnant sur cour, que nous commandons le petit-déjeuner ; le réconfort arrive, le tout servi dans des assiettes en porcelaine.

So we’re moving indoors, as temperatures have dropped dramatically in the last few days. It is in the warmth, near a window overlooking the courtyard, that we order breakfast; comfort arrives, all served on porcelain plates.

L’épais chocolat chaud à l’ancienne et la fraîcheur du jus d’oranges me réveillent en une seconde et les viennoiseries et autres tartines beurrées et garnies de confitures me donnent une dose de sucre qui rendrait fou un diabétique.

The thick old-fashioned hot chocolate and the freshness of the orange juice wake me up in a second, and the pastries and other buttered toast topped with jam give me a dose of sugar that would drive a diabetic mad.

Une fois rassasiées, nous parcourons le quartier du Marais et au détour de la rue Pavée, nous nous attardons chez La Mouette Rieuse, une adorable librairie, temple des illustrés et de la papeterie. J’en profite pour rapporter un souvenir, symbole de mon attachement au quartier de l’Opéra et petit clin d’œil à notre sortie précédente.


Once full, we walk through the Marais district and at the bend in the rue Pavée, we linger at La Mouette Rieuse, an adorable bookshop, temple of illustrations and stationery. I take this opportunity to bring back a souvenir, symbol of my attachment to the Opera district and a little wink to our previous outing.

Puis on s’éloigne progressivement pour arriver sur les quais de Seine et flâner devant les bouquinistes où j’ai d’ailleurs fait quelques trouvailles que je vous partagerai bientôt dans un prochain article. Nous apercevons la rive gauche, que j’envisage d’explorer davantage et nous arrivons, après une bonne heure de marche, à la place Colette, petit joyaux parisien abritant le berceau du théâtre, la légendaire Comédie-Française.

Enfin, nous gagnons la cour d’honneur du Palais-Royal où nous contemplons avec fascination les colonnes de Buren. Ça y est, les souvenirs d’enfance reviennent.

Je digresse mais Voltaire disait qu’il fallait cultiver son jardin et ces souvenirs sont mon jardin. Y repenser, les écrire et les partager, c’est ma façon de cultiver.

Je le disais, les souvenirs d’enfance reviennent et la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont intactes.

 

Then we gradually move away to arrive on the quays of the Seine and stroll in front of the bookstores where I made some discoveries that I will share with you soon in a future article. We see the left bank, which I plan to explore further and we arrive, after a good hour’s walk, at Place Colette, a small Parisian jewel housing the cradle of the theatre, the legendary Comédie-Française.
Finally, we reach the main courtyard of the Palais-Royal where we contemplate with fascination the Buren columns. That’s it, childhood memories come back.
I digress, but Voltaire said that you have to cultivate your garden and these memories are my garden. Rethinking, writing them down and sharing them is my way of cultivating.
As I was saying, childhood memories come back and the good news is that they are intact.

Une adresse à découvrir ? Partagez-la en commentaire !

An address to find out? Share it as a comment!

PLACES TO BE

CHEZ CÉDRIC GROLET

Bonjour à tous et joyeux mercredi ! Ah mercredi… Ce cruel jour en plein milieu de la semaine, celui des enfants. On l’aime ou on le déteste mais il n’y a jamais d’entre-deux. J’espère que ce nouvel article vous aidera à garder le cap jusqu’au weekend et pourquoi pas, qui sait, vous inspirer pour une prochaine sortie.

Bon, pour commencer, un peu d’Histoire. Après avoir été visé lors d’un attentat, l’empereur Napoléon III décide de faire construire un nouveau lieu culturel au cœur de Paris afin d’éviter les ruelles plus propices aux attaques. Un concours pour l’édification d’une «  Académie impériale de musique et de danse » est organisé et compte soixante et onze concurrents. Charles Garnier, jeune architecte, présente un projet soutenu par ses confrères de l’École des Beaux-Arts et signe par une citation (les candidatures devant rester anonymes) : « J’aspire à beaucoup, j’attends peu ». Il est élu à l’unanimité par les jurés et donnera par la suite son nom à l’édifice qui sera inauguré en 1875.

O-PÉ-RA. Lorsque j’ai créé le blog, écrire un article sur ce lieu était une évidence.

Vous ne serez donc sûrement pas surpris d’apprendre que c’est un de mes endroits préférés. De jour comme de nuit, j’ai arpenté ce quartier un nombre incalculable de fois. J’ai connu une brève carrière de cascadeuse en loupant les marches du métro, j’ai eu la chance d’entrer à l’Opéra Garnier pour y voir un ballet, mais aussi pour un tournage. Mais j’ai surtout passé des soirées entières à me gaver de pop-corn au cinéma du boulevard des Capucines.

Comme ceux qui me connaissent le savent, je me plais à dire que ce quartier, c’est le mien. Je l’aime, je l’adore et j’ai beau le partager avec des millions de personnes, quand j’y suis, je me sens chez moi.

Good morning everyone and happy Wednesday! Ah Wednesday… that cruel day in the middle of the week, the children’s day. You either love it or hate it but there’s never a in-between. I hope this new article will help you stay on track until the weekend and maybe, who knows, inspire you for a next outing.

Well, first, a little history. After being targeted in an attack, Emperor Napoleon III decides to build a new cultural site in the heart of Paris to avoid the alleys more conducive to attacks. A competition for the construction of an « Imperial Academy of Music and Dance » is organised and counts seventy-one competitors. Charles Garnier, a young architect, presented a project supported by his colleagues from the École des Beaux-Arts and signed it with a quotation (applications must remain anonymous): « I aspire to much, I expect little ». He was unanimously elected by the jury and later gave his name to the building which was inaugurated in 1875.

O-PÉ-RA. When I created the blog, writing about this place was a no-brainer.

So you will surely not be surprised to learn that it is one of my favourite places. Day and night, I have walked this neighborhood countless times. I had a brief career as a stuntwoman, missing the steps of the subway, I was lucky enough to enter the Opéra Garnier to see a ballet, but also to film. But above all, I spent whole evenings stuffing myself with popcorn at the Boulevard des Capucines cinema.

As those who know me know, I like to say that this neighbourhood is mine. I love it, I adore it, and even though I share it with millions of people, when I’m there, I feel at home.

Vous vous en doutez, pour vous pondre un article digne du guide Michelin, j’ai dû faire mes recherches et préparer mon programme. Ce weekend fut donc très productif. Enfin surtout gastronomique. Pour cette fois, j’ai eu l’occasion de découvrir un endroit dont j’avais assez peu entendu parler malgré le tapage médiatique qu’a suscité son ouverture. Je parle bien de la boulangerie-pâtisserie de Cédric Grolet. Bref topo du personnage, après avoir rejoint le prestigieux hôtel Meurice en tant que chef pâtissier et cumulé les titres de « Meilleur Chef Pâtissier » et de « Meilleur Chef Pâtissier du Monde », Cédric Grolet a ouvert sa propre enseigne en novembre dernier. Le tout à 33 ans. Sur ce, je vous laisse faire un point sur votre vie et vous souhaite une bonne journée.

Il était donc évident d’aller découvrir l’univers de Monsieur Grolet.

Nous arrivons dans une petite boutique immaculée, où les pâtissiers s’activent pour préparer viennoiseries et autres galettes des rois. Nous montons nous installer à l’étage et découvrons une pièce baignée de lumière et imprégnée des parfums du matin, jus pressés, café et œufs poilés. Le rêve.

 

As you can imagine, in order to write an article worthy of the Michelin guide, I had to do my research and prepare my program. So this weekend was very productive. And above all, gastronomic. For this time, I had the opportunity to discover a place that I had heard very little about despite the media hype about its opening. I’m talking about Cédric Grolet’s bakery-pastry shop. In a nutshell, after joining the prestigious Meurice Hotel as a pastry chef and winning the titles of « Best Pastry Chef » and « Best Pastry Chef in the World », Cédric Grolet opened his own shop last November. All this at the age of 33. On that note, I leave you to take stock of your life and wish you a good day.

It was therefore obvious to go and discover the world of Mr Grolet.

We arrived in a small, immaculate shop, where the pastry cooks were busy preparing Viennese pastries and other galettes des rois. We go upstairs and discover a room bathed in light and impregnated with the perfumes of the morning, freshly squeezed juices, coffee and hairy eggs. The dream.

On s’installe côté banquette, on passe commande et nous voilà servies. Au menu, chocolat chaud maison et feuilleté aux pommes et pour mon invitée, avocado toast et jus d’oranges. Comment vous dire… C’est ce que je redoutais pour cet article, ne pas trouver les mots. Parce qu’un moment comme ça, on ne le décrit pas, on le savoure. Voici quelques synonymes pour vous faire une vague idée : délicieux, goûteux, délicat, caramélisé, fondant, croustillant. En bref, c’est un bonheur du début à la fin. Le personnel aux petits soins, une table bien garnie, le tout en bonne compagnie. C’est divin. Maintenant que vous avez l’eau à la bouche, foncez au 35 avenue de l’Opéra et faites-vous plaisir !

 

We sit down on the bench, place an order and we are served. On the menu, homemade hot chocolate and apple puff pastry and for my guest, avocado toast and orange juice. How can I tell you… That’s what I was afraid of for this article, not finding the words. Because a moment like that, you don’t describe it, you savor it. Here are a few synonyms to give you a vague idea: delicious, tasty, delicate, caramelized, melting, crispy. In short, it’s a delight from beginning to end. The staff takes care of everything, the table is well stocked, and you’re in good company. It’s divine. Now that your mouth is watering, head to 35 avenue de l’Opéra and treat yourself!

Une fois notre « petit » déjeuner englouti, on passe à la fameuse balade digestive. Et quoi de mieux que remonter vers le palais Garnier ? Pendant que les petits rats s’échauffent, nous profitons de la vue, étendues en plein soleil et encore ébahies par notre expérience gustative.
Paris s’éveille et l’on aperçoit au loin la Place Vendôme, idée potentielle pour une prochaine balade. Affaire à suivre…

 

Once our « breakfast » has been eaten, we move on to the famous digestive walk. And what could be better than going back up to the Palais Garnier? While the little rats warm up, we enjoy the view, lying in the sun and still amazed by our taste experience.
Paris is awakening and in the distance we can see the Place Vendôme, a potential idea for another stroll. To be continued…

Et vous, aviez-vous déjà pris ce chemin ?

And you, have you ever been down this road before?

FOOD RECIPES

MUFFINS AUX MYRTILLES

Premier article de cuisine sur le blog ! Vous allez rapidement vous en apercevoir, j’adore la nourriture. Qu’elle soit sucrée ou salée, tant que je suis à table et bien accompagnée, je suis sûre de passer un bon moment.

Pour cette grande première, j’ai décidé de partager avec vous ma recette des muffins aux myrtilles (valable pour vingt pièces). C’était à l’origine un petit cadeau pour ma sœur, mais je me suis dit qu’expérimenter la photographie culinaire pourrait être aussi intéressant.

Alors voilà, pour commencer, voici la liste non exhaustive des ingrédients nécessaires :

  • 230g de myrtilles fraiches
  • 140g de sucre
  • 25g de beurre doux
  • 1œuf
  • 125ml de lait de vache
  • 230g de farine de blé
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • Et pour finir, un extincteur et beaucoup de sang-froid

First cooking article on the blog! You’ll soon notice, I love food. Whether sweet or salty, as long as I’m at the table and well accompanied, I’m sure to have a good time.

For this grand premiere, I’ve decided to share with you my recipe for blueberry muffins (valid for twenty pieces). It was originally a small gift for my sister, but I thought that experimenting with culinary photography could be just as interesting.

So here’s the non-exhaustive list of ingredients to start with:

8 oz of fresh blueberries
5oz of sugar
1oz soft butter
1 egg
4oz cow’s milk
8oz wheat flour
1 pinch of salt
1 teaspoon baking powder
And finally, a fire extinguisher and a lot of self-control…

Pendant que vous faites préchauffer votre four à 180°C (thermostat 6), vous pouvez mélanger le beurre, que vous aurez fait fondre préalablement, à l’œuf et au lait.
Ensuite, dans un autre récipient, mélangez les matières sèches : sucre, farine, sel et levure.

Puis, mêlez les deux mélanges. Vous pouvez laisser des grumeaux mais personnellement, je préfère que la pâte soit lisse.

Ajoutez les myrtilles. Vous pouvez les laisser entières ou les écraser dans le mélange.

While you preheat your oven to 180°C (gas mark 6), you can mix the butter, which you have previously melted, with the egg and milk.

Then, in another container, mix the dry ingredients: sugar, flour, salt and yeast.

Then mix the two mixtures together. You can leave lumps, but personally I prefer the dough to be smooth.

Add the blueberries. You can leave them whole or crush them in the mixture.

Remplissez vos moules à muffins au ¾ et enfournez pendant 25 à 30 minutes jusqu’à ce que les muffins soient bien dorés.

Fold in your muffin tins and ¾ and bake for 25 to 30 minutes until muffins are golden brown.

Et voilà, prêts à être dégustés !

There you go, ready to be tasted!

Une idée de nouvelle recette ?
Partagez-la en commentaires !

Any ideas for a new recipe?
Share it in comments!

PLACES TO BE

CHEZ MONSIEUR MADAME

Ça y est , nous y sommes. L’idée à l’origine du blog. Voilà le premier article où je partage avec vous mes coins préférés de Paris. Pour commencer cette nouvelle série, qui je l’espère sera le début d’une longue aventure, je souhaiterais vous parler de ce quartier cher à mon cœur, comme 99,9% des endroits dont je vous parlerai très prochainement.

Bref résumé historique, après avoir été le berceau de l’automobile dès la fin du 19ème siècle,  le quartier des Ternes, situé dans le 17ème arrondissement, offre une charmante balade de l’avenue Niel à celle de Mac Mahon (ma préférée).

Ce petit bout de Paris, je l’ai découvert et partagé avec ma grand-mère. J’en garde des souvenirs de petite fille, le plaisir de s’installer au coin d’une terrasse pour y siroter une grenadine ou un chocolat chaud selon la saison, lorgner les vitrines de jouets, vouloir les dévaliser et me faire sermonner pour ne pas être assez économe. L’odeur du feu de bois et des marrons chauds les mois d’hiver et le charme intemporel de la rue Poncelet, c’est ça que j’aime à Paris. Au détour de ces grands quartiers, on trouve de petites allées où les vieux commerces perdurent et où la vie grouille.

Au programme, je passe chez Deschamps, le fleuriste qui me fait rêver à chaque fois que j’aperçois sa boutique. La devanture est une ode à la beauté : une cascade de fleurs recouvre la façade, en toute simplicité. J’aimerais que ma penderie dégouline aussi gracieusement quand je l’ouvre chaque matin pour m’habiller !

That’s it, here we are. The idea behind the blog. This is the first article where I share with you my favorite corners of Paris. To start this new series, which I hope will be the beginning of a long adventure, I would like to tell you about this neighborhood dear to my heart, like 99.9% of the places I will tell you about very soon.

Brief historical summary, after having been the cradle of the automobile since the end of the 19th century, the Ternes district, located in the 17th arrondissement, offers a charming stroll from the Avenue Niel to the Avenue Mac Mahon (my favorite).

I discovered this little piece of Paris and shared it with my grandmother. I keep memories of it as a little girl, the pleasure of sitting on the corner of a terrace to sip a grenadine or a hot chocolate depending on the season, to look at the toy windows, to want to rob them and to be lectured for not being thrifty enough. The smell of wood fire and hot chestnuts in the winter months and the timeless charm of the rue Poncelet, that’s what I love about Paris. At the bend of these large districts, there are small alleys where the old shops still exist and where life is full of life.

On the program, I go to Deschamps, the florist who makes me dream every time I see his shop. The front is an ode to beauty: a cascade of flowers covers the façade, in all simplicity. I wish my wardrobe would drip as gracefully when I open it every morning to get dressed!

Puis je fais un tour du quartier, vérifie qu’il y a de la place chez Monsieur Madame et m’installe pour déjeuner. Cet endroit est unique en son genre. Restaurant mais aussi concept-store, il accueille également, au sous-sol, une adorable boutique de meubles et décorations.

Then I walk around the neighborhood, check if there’s room at Monsieur Madame’s and settle down for lunch. This place is one of a kind. Not only a restaurant but also a concept-store, in the basement there is also an adorable furniture and decorations shop.

Au menu, quelque chose de chaud et consistant : crêpe complète jambon, fromage et champignons et pour mon invitée, croque-monsieur et frites. Ouf ! Copieux mais délicieux. UPDATE en 2023 avec une délicieuse burrata sur son lit de coppa à la sauce pistou.

On the menu, something warm and hearty: a complete pancake with ham, cheese and mushrooms and for my guest, croque-monsieur and French fries. Whew! Hearty but delicious. UPDATE in 2023 with a delicious burrata on a bed of coppa with pistou sauce.

Pour entamer la digestion, on grimpe l’avenue Mac Mahon. Promenade ensoleillée vers l’Arc de Triomphe, le rêve ! Je m’arrête, comme à chaque fois, devant cette petite boutique d’appareils photos, j’espère y faire une trouvaille mais pas pour cette fois.

On s’arrête devant le cinéma Mac Mahon. Gardien du septième art qui préserve les vieilles bobines et redonne vie aux acteurs d’antan.

To begin digestion, we climb Mac Mahon Avenue. A sunny walk towards the Arc de Triomphe, the dream! I stop, as every time, in front of this small camera shop, I hope to find something there but not this time.

We stop in front of the Mac Mahon cinema. Guardian of the seventh art that preserves old reels and brings back to life the actors of yesteryear.

Puis nous arrivons Place de l’Étoile. Un des joyaux de Paname. Un rond-point qu’on évite de prendre à vélo, surtout quand on sait que 50% des conducteurs s’y engagent en fermant les yeux (ne me faites pas trop confiance pour les chiffres, je vous ai déjà dit que les maths et moi on n’était pas copains).

Then we arrive at Place de l’Étoile. One of Paname’s jewels. A roundabout that you avoid taking a bike, especially when you know that 50% of the drivers enter it with their eyes closed (don’t trust me too much for numbers, I already told you that maths and me were not friends).

Que dire… La grandeur, la majesté, le prestige de ce monument. Vous l’aurez compris, j’ai beau y passer souvent, je ne me lasse jamais de le contempler. Les gravures et statues épiques de chaque côté, l’effervescence qui l’entoure. Cette arche, c’est celle du soldat inconnu mais aussi des balades en amoureux et des virées nocturnes.

What can I say… the grandeur, the majesty, the prestige of this monument. As you can see, I’ve been here many times, but I never tire of contemplating it. The epic engravings and statues on either side, the excitement that surrounds it. This ark is the ark of the unknown soldier, but also for romantic strolls and night-time outings.

Voilà, c’était ma première visite avec vous. Pour conclure, je garde à l’esprit que le temps passe mais que les souvenirs restent. J’arpente encore ce quartier. Je ne m’intéresse plus aux mêmes jouets mais je suis toujours un peu dépensière. Je ne vais plus en terrasse avec ma grand-mère mais j’aime m’y arrêter et repenser aux éternelles promenades que nous faisions ensemble. J’y ai vécu de jolis moments et quand j’y repense, j’ai le cœur léger.

Well, that was my first visit with you. In conclusion, I keep in mind that time passes but memories remain. I’m still walking around this neighborhood. I’m no longer interested in the same toys, but I’m still a bit wasteful. I don’t go to the terrace with my grandmother anymore but I like to stop and think about the eternal walks we used to take together. I’ve had some lovely times there and when I think back, my heart is light-hearted.

Et vous, aviez-vous déjà pris ce chemin ?

And you, had you ever been down this road before?

BEAUTY TRENDS

MES ESSENTIELS – SOINS

Depuis l’adolescence, je cherche le moyen d’hydrater ma peau sans avoir un rendu gras et désagréable. J’ai toujours traité ma peau comme étant mixte à grasse mais depuis quelques mois j’ai constaté que je n’avais plus les mêmes besoins.  En effet, avec l’âge, elle sécrète beaucoup moins de sébum et demande plus d’hydratation. La pollution et le froid n’aidant pas, j’ai donc cherché un substitut à ma routine Avene qui traitait très bien ma peau jusqu’à maintenant. Je voulais quelque chose de naturel, d’abordable et fabriqué en France. Je faisais les courses dans mon supermarché, et au détour d’un rayon, je découvre les produits Du Monde à la Provence.

Since adolescence, I have been looking for a way to hydrate my skin without making it greasy and unpleasant. I have always treated my skin as being combination to oily but for the past few months I have found that I no longer have the same needs. Indeed, with age, it secretes much less sebum and requires more hydration. The pollution and the cold did not help, so I looked for a substitute for my Avene routine which has treated my skin very well so far. I wanted something natural, affordable and made in France. I was shopping in my supermarket, and at the corner of a department, I discovered Du Monde à la Provence products.

Un petit stand proposant des produits soin à bas prix (n’excédant pas 10€), sans paraben, ni silicone, avec des actifs d’origine naturelle (majoritairement biologiques) et non testés sur les animaux. Que demander de plus ! J’ai donc commencé à tester la gamme Baya comprenant une crème de jour et de nuit au lait d’ânesse bio et à l’aloé vera. La texture de la crème de jour est très légère et pénètre rapidement dans la peau. En revanche, elle peut laisser un fini légèrement brillant, notamment sur la zone T mais il disparait avec une touche de poudre lors du maquillage. Concernant la crème de nuit, sa texture est un peu plus épaisse mais, appliquée en cataplasme, elle redonne à la peau un effet pulpeux dès le lendemain matin.

Puis j’ai craqué pour le sérum Flora à l’argan bio parfumé à la rose que j’applique matin et soir avant ma crème hydratante. En règle générale, les parfums sont présents mais assez légers donc pas entêtants. Et finalement, il y a quelques semaines, j’ai voulu changer un peu et essayer un nouveau parfum. Moi qui suis une grande amoureuse de la fleur d’oranger, je n’ai pas été déçue ! J’ai trouvé mon bonheur avec la gamme Mina.

Du Monde à la Provence fait également des produits lavants et hydratants pour le corps, mais aussi des masques en tissu et j’ai comme l’impression que je ne vais pas tarder à y jeter un coup d’oeil…

A small stand offering low-cost skincare products (not exceeding € 10), without paraben or silicone, with active ingredients of natural origin (mostly organic) and not tested on animals. What more ! So I started to test the Baya range including a day and night cream with organic donkey milk and aloe vera. The texture of the day cream is very light and quickly penetrates the skin. However, it can leave a slightly shiny finish, especially on the T-zone, but it disappears with a touch of powder during makeup. Regarding the night cream, its texture is a little thicker but, applied as a poultice, it gives the skin a luscious effect the next morning.

Then I fell for the Flora serum with organic argan flavored with rose that I apply morning and evening before my moisturizer. Generally, the perfumes are present but quite light so not heady. And finally, a few weeks ago, I wanted to change a bit and try a new fragrance. I am a big lover of orange blossom, I was not disappointed! I found my happiness with the Mina range.

Du Monde à la Provence also makes cleansing and moisturizing products for the body, but also fabric masks and I have the impression that I will soon take a look …

- WHERE TO GET IT -

Et vous ? Quelle est votre routine soins du moment ?

How about you? What’s your current care routine?

DECORATIONS IN MY LIFE

HOME SWEET HOME

Le 14 février prochain, à défaut de célébrer la St. Valentin, je fêterai mes six ans dans mon premier appartement. J’ai déménagé en 2014, j’avais 21 ans, je vous laisse faire le calcul (les maths c’est pas mon fort…)

Et pour être honnête, j’ai envie de nouveauté. Je n’ai pas changé la déco depuis que je vis ici. J’ai fait quelques aménagements, changé un tableau de place, ajouté une lampe, mais rien n’a réellement bougé.

Le charme de la vie parisienne : soit on vit seul(e), soit en colocation/concubinage. Dans tous les cas, on occupe souvent de petits espaces, donc pas faciles à meubler. On passe le plus clair de notre temps à jouer à Tetris pour caler un meuble qui, on l’espère, ne bloquera pas la porte de la salle de bain.

Pour ma part, je vis seule, donc mon « espace de vie » est assez réduit. J’ai réussi à aménager mon intérieur de manière fonctionnelle, sans en faire trop parce que, personnellement, vivre sous un amas de bibelots, c’est pas ma tasse de thé. Chaque chose est à sa place, rangée dans un espace bien précis ; et j’ai opté, dans l’ensemble, pour des meubles blancs afin de préserver la luminosité de l’appartement, heureusement exposé plein Sud !

L’avantage de mon appartement, c’est sa hauteur sous plafond. Le second avantage, c’est ma taille. Et oui ! Quand on fait 1m76, on peut caler des rangements en hauteur sans faire appel à l’escabeau du voisin pour nous dépanner. J’ai donc installé des étagères murales, notamment dans ma cuisine, mais aussi une grande penderie dans ma pièce principale, dans laquelle je range mes affaires selon la saison.

Next February 14, failing to celebrate Valentine’s Day, I will celebrate my six years in my first apartment. I moved in 2014, I was 21 years old, I let you do the math (math is not my forte …)

And to be honest, I want something new. I haven’t changed the decor since I live here. I made some adjustments, changed a place table, added a lamp, but nothing really changed.

The charm of Parisian life: either you live alone or in a shared flat. In all cases, we often occupy small spaces, so not easy to furnish. We spend most of our time playing Tetris to stall a piece of furniture that we hope won’t block the bathroom door.

Personally, I live alone, so my « living space » is quite small. I have managed to organize my interior in a functional way, without doing too much because, personally, living under a heap of trinkets is not my cup of tea. Everything is in its place, stored in a specific space; and I opted, on the whole, for white furniture to preserve the brightness of the apartment, fortunately facing due south!

The advantage of my apartment is its high ceilings. The second advantage is my size. And yes ! When you are 1m76, you can stall tall storage without using the neighbor’s stepladder to help us out. So I installed wall shelves, especially in my kitchen, but also a large wardrobe in my main room, in which I store my things according to the season.

Autre astuce, les meubles avec rangements intégrés. Exemple tout bête, la taille de ma salle de bain doit être aussi grande que votre placard à balai. Donc pour ranger les produits d’hygiène, la pharmacie et quelques denrées basiques comme le papier toilette, j’ai des placards accrochés en hauteur. Idem pour la pièce principale où j’ai installé un miroir avec des étagères, derrière lequel je range maquillage et accessoires de coiffure.

Et pour finir, les meubles pliants mes amis ! Ça a littéralement changé ma vie et ma façon de gérer l’espace. Je travaille souvent de chez moi et après avoir passé cinq ans à envoyer des mails de mon canapé (lui aussi convertible), j’avais besoin d’un « espace bureau » où me poser. Je mets des guillemets parce que cet espace se résume plus à une table et une chaise pliantes. Alors certes, ça ne paye pas de mine… mais quel changement !

 

Another tip, furniture with integrated storage. Quite simple example, the size of my bathroom should be as big as your broom closet. So to store hygiene products, the pharmacy and some basic items such as toilet paper, I have cupboards hanging up high. Ditto for the main room where I installed a mirror with shelves, behind which I store makeup and hair accessories.

And finally, folding furniture my friends! It literally changed my life and my way of managing space. I often work from home and after spending five years sending emails from my sofa (also convertible), I needed an « office space » where I could sit. I put quotes because this space is more like a folding table and chair. So certainly, it does not look like much … but what a change!

En résumé, pour une petite surface, essayez de trouver des meubles de couleur claire pour ne pas tasser et assombrir la pièce, optez plutôt pour des aménagements pratiques afin de gagner un maximum d’espace, et on visse tout aux murs comme ça, on ne perd pas de place au sol !

Et en attendant d’investir dans un logement plus grand, voilà les références de mon mobilier et quelques idées de déco pour remédier à mon envie de changement.

In summary, for a small area, try to find light-colored furniture so as not to crowd and darken the room, opt instead for practical arrangements in order to gain maximum space, and we screw everything on the walls like that, we don’t waste floor space!

And while waiting to invest in a larger home, here are the references of my furniture and some ideas of decoration to remedy my desire for change.

– WHERE TO GET IT –

– MY WISHES –

Et vous, quelles sont vos envies déco du moment ?

And you, what are your current decorating desires?

DAILY LOOKS TRENDS

DAILY LOOKS – JANUARY 2020

January 11, 2020

COL ROULÉ/TURTLENECK : Zara
JUPE/SKIRT : H&M

January 12, 2020

CHEMISE/SHIRT : H&M
JUPE/SKIRT : Zara
SERRE-TÊTE/HEADBAND : H&M

January 13, 2020

MANTEAU/COAT : Promod
BONNET/HAT : H&M
COL ROULÉ/TURTLENECK : Zara
COLLANTS/TIGHTS : DIM
BOTTINES/BOOTS : Zara
LUNETTES/SUNGLASSES : Ray Ban

January 17, 2020

SERRE-TÊTE/HEADBAND : H&M
CARDIGAN : Collectif Clothing
JEAN : H&M

January 18, 2020

MANTEAU/COAT : Weill
CARDIGAN : Claudie Pierlot
PANTALON/TROUSERS : H&M
DOUDOUNE/PUFFER : Uniqlo
BÉRET : fabrication artisanale
BOTTINES/BOOTS : André
LUNETTES/SUNGLASSES : Ray Ban

January 19, 2020

PULL : Collectif Clothing
ROBE/DRESS : Promod
SERRE-TÊTE/HEADBAND : H&M
COLLANTS /TIGHTS : H&M
CHAUSSURES/SHOES : Mellow Yellow
SAC/BAG : Cath Kidston

January 21, 2020

CHEMISE/SHIRT : Monoprix
PULL : GAP
JEAN : Mango

January 22, 2020

CARDIGAN : Zara
CHEMISE/SHIRT : H&M
JEAN : Mango
SERRE-TÊTE/HEADBAND : H&M
CEINTURE/BELT : Zara
MANTEAU/COAT : Weill
BOTTINES/BOOTS : Eram

January 24, 2020

BÉRET : Chapellerie Julias
COL ROULÉ/TURTLENECK : Uniqlo
PANTALON/TROUSERS : Promod
MANTEAU/COAT : River Island
BOTTINES/BOOTS : Zara

IN MY LIFE MIND & SOUL

MES RÉSOLUTIONS

Janvier oblige, j’ai décidé de prendre de nouvelles résolutions. C’est quelque chose que je fais chaque année mais cette fois-ci, j’ai décidé d’en faire un article. C’est un engagement envers moi-même, une façon de mettre au clair mes objectifs pour l’année 2020 et de faire au mieux pour les atteindre.

January forces, I decided to take new resolutions. It’s something I do every year, but this time, I decided to write an article about it. It’s a commitment to myself, a way to clarify my 2020 goals and do my best to reach them.

1. Être plus indulgente envers moi-même.
1. Be more forgiving of myself.

Depuis quelques temps, j’ai pris conscience que j’étais très exigeante envers moi-même, parfois même acharnée concernant mon travail. C’est vrai, le métier de comédienne est précaire, les contrats ne pleuvent pas toujours et le doute et l’incertitude sont monnaie courante dans ce milieu. J’ai donc commencé à me mettre la pression pour tout et à regretter de prendre (rarement) un peu de temps pour décompresser. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai commencé ce blog. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour rester créative SANS culpabiliser.

For a while, I realized that I was very demanding of myself, sometimes even relentless concerning my work. It’s true, the actress’s job is precarious, contracts do not always rain and doubt and uncertainty are common in this environment. So I started to put pressure on myself and regretted taking (rarely) a little time to decompress.
That’s why I started this blog. It’s the only way I’ve found to stay creative WITHOUT feeling guilty.

2. Lire davantage.
2. Read more.

J’adore lire ! Vraiment. L’ennui c’est qu’avec l’effervescence parisienne, je ne prends jamais le temps d’ouvrir un bouquin. J’en achète à longueur d’années, je les accumule dans ma bibliothèque et je ne les ouvre que lorsque que je pars en vacances. J’emmène littéralement une valise de livres que je dévore pendant mon séjour. J’en achète parfois même sur place, lorsque j’arrive à court de lecture. C’est dire à quel point je suis en manque !

I love reading ! Really. The trouble is that with the excitement of Paris, I never take the time to open a book. I buy them all year long, I accumulate them in my library and I only open them when I go on vacation. I literally take a suitcase of books that I devour during my stay. Sometimes I even buy it on the spot, when I run out of reading. That’s how bad I am!

3. Continuer le sport.
3. Continue the sport.

Et non ! Je ne fais pas partie, du moins plus maintenant, de ces personnes qui décident de se mettre au sport le 1er janvier. Je l’ai été, je l’admets, mais j’ai commencé le sport en septembre 2019 et j’avouerai que les effets sur mon mental ont été impressionnants. À suivre dans un prochain article…

And no ! I am not one of those people who decide to get into sport on January 1, at least not now. I have been, I admit, but I started the sport in September 2019 and I will admit that the effects on my mind were impressive. To be continued in a future article…

4. Me faire confiance.
4. Trust me.

Ça a été pendant très longtemps un sujet difficile à aborder. Avec famille et amis. J’ai, des années durant, manqué de confiance en moi. Je me suis sabordée moi-même une bonne partie de ma vie et je suis enfin sortie de cette tourmente il y a quelques mois. En revanche, le doute est toujours présent, surtout lorsqu’il s’agit d’entreprendre. Typiquement, je rêvais de créer un blog pour partager mes expériences, mais j’étais persuadée de ne pas avoir les outils ou le profil pour le faire. C’est maintenant chose faite et je compte bien m’y consacrer pleinement (rien que pour me prouver que j’avais tort !)

It has been a difficult subject to discuss for a very long time. With family and friends. I have for years lacked self-confidence. I scuttled myself a good part of my life and I finally got out of this turmoil a few months ago. On the other hand, doubt is always present, especially when it comes to entrepreneurship. Typically, I dreamed of creating a blog to share my experiences, but I was convinced that I did not have the tools or the profile to do so. It is now done and I intend to devote myself fully to it (just to prove to myself that I was wrong!)

5. Entretenir le blog.
5. Maintain the blog.

J’y songe depuis très longtemps et maintenant que j’ai sauté le pas, je vais tout faire pour créer et poster de nouveaux articles régulièrement. Écrire m’aide à y voir plus clair, à m’évader. C’est une vraie distraction que j’espère réussir à intégrer dans mon quotidien, le plus longtemps possible.

I’ve been thinking about it for a very long time and now that I have taken the plunge, I will do everything to create and post new articles regularly. Writing helps me to see more clearly, to escape. It’s a real distraction that I hope to be able to integrate into my daily life as long as possible.

Et vous, quelles sont vos résolutions pour cette année ?

And you, what are your resolutions for this year?