JANUARY 2021

ÉTÉS ANGLAIS
d’Elizabeth Jane Howard
4/5




RÉSUMÉ

 

Juillet 1937. À Home Place, au cœur du Sussex, jardiniers, femmes de chambre et cuisinières sont sur le pont. La Duche orchestre le ballet des domestiques avant l’arrivée de ses trois fils, Hugh, Edward et Rupert Cazalet, en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes.
Non-dits, chamailleries, profonds chagrins… Aux préoccupations des adultes font écho les inquiétudes des enfants, et à la résilience des femmes, qu’elles soient épouses, fillettes ou domestiques, répond la toute-puissance – ou l’impuissance – des hommes. L’été regorge d’incertitudes mais, sans l’ombre d’un doute, une nouvelle guerre approche : entre pique-niques sur la place et soirées auprès du gramophone, il faudra inventorier lits de camp et masques à gaz.

 


MON AVIS



J’ai découvert Elizabeth Jane Howard l’été dernier au détour d’une petite libraire de Normandie. J’étais persuadée d’avoir déniché un trésor de l’édition avant de m’apercevoir que premièrement, ses livres étaient distribués dans tous les magasins et deuxièmement, que ma grand-mère voulait absolument se le procurer et que donc, par extension, j’avais les mêmes goûts littéraires qu’elle, ce qui est, rassurez-vous, gage de qualité.
Alors si vous aimez les histoires de familles sous le ciel ensoleillé de la campagne anglaise, le tout assaisonné à la sauce Earl Grey, vous fondrez probablement pour la famille Cazalet et ses étés anglais.