Site Loader

Chers amis, me revoilà avec une nouvelle série d’articles que je rêvais un jour de pouvoir écrire.
Ça semble presque irréel, mais après avoir tant attendu, espéré et même désespéré quelques fois, je reviens vous raconter, en ce nouveau dimanche, l’histoire rocambolesque d’un projet que je porte depuis maintenant trois ans.


Dear friends, here I am again with a new series of articles that I dreamed of writing one day.
It seems almost unreal, but after having waited, hoped and even despaired a few times, I’m back to tell you, on this new Sunday, the incredible story of a project I’ve been working on for three years now.

En juin 2018, j’ai passé mes évaluations de fin d’année au conservatoire et présenté un texte de l’auteur Gérard Levoyer. J’avais eu un réel coup de coeur pour ses portraits de femmes et voulais absolument défendre son travail lors de mes examens. Et quelle idée ! La providence ou le destin (appelez ça comme vous voudrez) a voulu qu’une comédienne et amie de l’auteur soit parmi les jurés. J’ai donc eu l’occasion d’échanger avec elle sur le travail de Monsieur Levoyer, je lui ai confié que je rêvais secrètement de faire des ses textes un spectacle et c’est ainsi que j’ai obtenu ses coordonnées.
Trois jours plus tard, j’envoyais mon premier message et recevais, en plus d’une réponse pleine d’enthousiasme, une lettre de recommandation pour une demande de droits d’auteur et ainsi monter mon spectacle.


In June 2018, I took my end-of-year evaluations at the conservatory and presented a text by author Gérard Levoyer. I had fallen in love with his portraits of women and was desperate to defend his work during my exams. And what an idea! Providence or fate (call it what you will) wanted an actress and friend of the author to be among the jurors. I had the opportunity to talk with her about Mr. Levoyer’s work, I told her that I secretly dreamed of making a show out of his texts and that’s how I got her contact information.
Three days later, I sent my first message and received, in addition to an enthusiastic response, a letter of recommendation for a request for royalties and to put on my show.

Seulement, il me fallait une structure pour accueillir les comédiennes et le projet en lui-même. On entrait dans le concret : créer ma propre compagnie de théâtre, contracter une assurance, ouvrir un compte en banque. Je n’étais sûre de rien mais j’ai plongé dans l’aventure et après des heures de recherches pour le type de structure, son nom, le logo et les papiers à fournir, j’ai créé La Nona Compagnie.


Only, I needed a structure to welcome the actors and the project itself. We were entering into the concrete: creating my own theater company, taking out insurance, opening a bank account. I was not sure of anything but I plunged into the adventure and after hours of research for the type of structure, its name, the logo and the papers to provide, I created La Nona Compagnie.

Après avoir déterminé l’équipe, trouver les inspirations pour l’affiche fût un travail de longue haleine. J’ai fait des recherches, des tests, quelques croquis. Et c’est alors que j’ai contacté une dessinatrice du doux nom de Marie Casaÿs. Je lui ai parlé du projet, envoyé le dossier de présentation et grâce à elle et ses doigts de fée, j’ai obtenu l’affiche dont j’avais toujours rêvé.


After determining the team, finding the inspirations for the poster was a long process. I did some research, some tests, some sketches. Then I contacted a designer by the sweet name of Marie Casaÿs. I told her about the project, sent her the presentation file and thanks to her and her magic fingers, I got the poster I had always dreamed of.

Je ne vais pas vous mentir, ce ne fût pas un long fleuve tranquille. Entre les manifestations et le Covid, le théâtre n’était pas à la fête. Et même si la motivation battait parfois de l’aile, je n’ai jamais perdu espoir qu’un jour, nous nous retrouverions sur les planches pour enfin raconter les histoires de Martha, Séverine, Justine, Karine et Tiphaine.

Vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux, le 28 mai prochain, je jouerai enfin ma pièce ELLE(S). Ce fût soudain et totalement inattendu mais après les annonces du gouvernement, le théâtre où nous devions jouer en décembre puis en mars dernier m’a appelée pour me proposer de reprendre la programmation au pied levé (autrement dit, trois semaines avant notre première date). J’étais surprise mais très enthousiaste. C’était pour nous l’occasion d’enfin monter sur scène et de présenter ce spectacle auquel nous tenons tant.


I’m not going to lie, it wasn’t a smooth ride. Between the events and Covid, the theater was not at its best. And even if the motivation was sometimes low, I never lost hope that one day we would be on stage to finally tell the stories of Martha, Séverine, Justine, Karine and Tiphaine.

You may have seen it on social networks, on May 28th, I will finally perform my play ELLE(S). It was sudden and totally unexpected, but after the government’s announcements, the theater where we were supposed to play in December and then in March called me to offer me to take over the programming at short notice (in other words, three weeks before our first date). I was surprised but very excited. It was an opportunity for us to finally go on stage and present this show that we care so much about.

Alors nous nous sommes remises au travail, nous avons repris les répétitions, commandé les affiches et les flyers, peaufiné la mise en scène, les scénographie, acheté le décor, les accessoires, lavé et repassé nos costumes et nous voilà. Nous sommes prêtes à vous accueillir, à vous rencontrer, à vous divertir et à tout partager.


So we got back to work, resumed rehearsals, ordered the posters and flyers, fine-tuned the staging, the set design, bought the props, washed and ironed our costumes and here we are. We are ready to welcome you, to meet you, to entertain you and to share everything.

J’espère que ce premier épisode vous aura plu.
N’hésitez pas à le partager et à venir nous voir !

I hope you enjoyed this first episode.
Don’t hesitate to share it and to come and see us!

Lisa Tréger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!